Cameroun: L'ONU salue la libération du principal opposant

5 Octobre 2019

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est dit encouragé par la décision annoncée le 4 octobre par le Président camerounais Paul Biya de libérer le principal opposant, Maurice Kamto, chef du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ainsi que 102 membres de ce parti.

« Il a également pris note de la libération de 333 prisonniers détenus en relation avec la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée samedi.

« Le Secrétaire général encourage les autorités camerounaises à continuer à adopter davantage de mesures de confiance et de réconciliation », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU s'est aussi félicité de la tenue du dialogue national et a encouragé le suivi effectif. Il a réitéré la disponibilité des Nations Unies d'aider les autorités et le peuple camerounais à cet égard.

Selon la presse, le tribunal militaire de Yaoundé a ordonné samedi 5 octobre la remise en liberté du principal opposant camerounais, Maurice Kamto, et de tous les autres opposants présents à ses côtés.

Ce jugement survient au lendemain de la décision du Président Paul Biya d'exiger l'arrêt des poursuites judiciaires engagées contre eux.

Paul Biya, qui est au pouvoir depuis trente-sept ans, a été réélu en 2018, lors d'un scrutin dont les résultats ont été contestés par les partisans de Maurice Kamto, arrivé deuxième.

M. Kamto est en prison depuis près neuf mois. Il avait été arrêté à la fin de janvier avec des centaines de ses partisans à la suite de manifestations pacifiques organisées pour protester contre les résultats de la présidentielle.

L'annonce du Président Biya était survenue quelques heures après la clôture du dialogue national convoqué pour tenter de mettre fin au conflit séparatiste qui ensanglante les deux régions anglophones du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.