Burkina Faso: Attaques terroristes au Centre-Nord - Le Bam lance sa résistance populaire

Un meeting de conscientisation et de sensibilisation des populations du Bam à la résilience au terrorisme a eu lieu le samedi 5 octobre 2019 au rond-point central de Kongoussi. Initiée par le Mouvement populaire pour la résistance du Bam récemment créé, cette manifestation a mobilisé un grand monde dont des déplacés internes et des ressortissants de la province.

On notait également la présence de responsables d'OSC telles que l'Organisation démocratique pour la jeunesse (ODJ), le Balais citoyen et le Mouvement plus rien ne sera comme avant (MPRSCA).

Selon les initiateurs de ce grand rassemblement, la création du Mouvement populaire pour la résistance du Bam s'inscrit dans une dynamique de développement des initiatives locales pour soutenir les actions des forces de défense et de sécurité.

Et cela en raison de la dégradation de la situation sécuritaire dans le Bam qui a fait en moins d'une semaine plus d'une vingtaine de morts et environ 40 000 personnes déplacées internes.

Répondant massivement à l'appel de la coordination dudit mouvement, présidé par Aly Nana, des déplacés internes et des ressortissants de la province se sont donné rendez-vous en cette matinée de samedi à la grande place du rond-point central de Kongoussi, située au Centre-ville.

Dans son intervention, le leader du Mouvement populaire pour la résistance du Bam a appelé le gouvernement et l'état-major des armées à examiner urgemment la requête transmise par les populations de la province.

Celles-ci avaient sollicité de l'Etat un encadrement et un appui des jeunes volontaires qui ont pris l'engagement de soutenir les actions des forces de défense et de sécurité dans tous les villages et secteurs des 9 communes du Bam (Kongoussi, Bourzanga, Zimtenga, Nasséré, Rollo, Rouko, Guibaré, Tikaré et Sabcé) afin de faire face à cette guerre asymétrique qui a été imposée au Burkina Faso par des groupes terroristes sans foi ni loi.

« Là où nos grands-parents n'ont pas échoué, nous non plus n'allons pas reculer », a déclaré Aly Nana. L'initiative a bénéficié du soutien de certaines organisations de la société civile parmi lesquelles l'ODJ, le Balai citoyen et le MPRSCA.

A travers leurs représentants, celles-ci ont invité les autres OSC à sortir sur terrain pour témoigner leur soutien aux populations victimes des attaques terroristes. La lutte contre l'insécurité, ont-ils précisé, est plus une question d'organisation, avec le soutien des populations locales, que d'armes.

« Les populations doivent lutter pour survivre au lieu de capituler pour périr », a soutenu le président de la section provinciale de l'ODJ du Bam. A noter qu'en plus du soutien moral, les représentants des OSC ont témoigné leur solidarité aux déplacés internes de Kongoussi à travers un don de vivres composés de 15 sacs de riz et de 3 cartons de spaghetti.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.