Cameroun: Douala - 54 détenus libérés

Ces derniers qui bénéficient de la mesure présidentielle ont recouvré la liberté au terme d'une audience du Tribunal militaire vendredi.

54 prisonniers impliqués dans les actes de terrorisme (financement d'actes de terrorisme, apologie d'acte de terrorisme et autres infractions) dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été libérés vendredi 4 octobre 2019 dans le cadre d'une audience spéciale au tribunal militaire de Douala. Audience conduite par le colonel Pauline Ambani Olama, présidente dudit tribunal. Ceci faisait suite à la décision présidentielle d'arrêt des poursuites prise par le chef de l'Etat Paul Biya le 3 octobre 2019.

« C'est une mesure spéciale prévue par la constitution et par le code de justice militaire, qui stipule dans ses articles 13 et 14 que le président de la République peut, à tout moment, décider de l'arrêt des poursuites avant tout jugement de fond », a indiqué Pauline Ambani Olama. La magistrate a ajouté que ces personnes pour la plupart risquaient de lourdes peines, dont la peine de mort. Avec l'arrêt des poursuites, ils bénéficient d'une mise en liberté immédiate, a précisé la magistrate Pauline Ambani. A l'issue de l'audience de plusieurs heures, la présidente a pris des ordres de mise en liberté qui ont été transmis à la prison centrale de New Bell par les soins du commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Douala, le colonel Jackson Tchinda Yemeyo.

Pour la circonstance, le ministère de la Défense a pris toutes les dispositions pour que tout ce qu'il y a à régler au niveau de la prison, et notamment les frais de transport des personnes libérées de Douala à leurs domiciles respectifs, soit assuré. La joie se lisait sur le visage des ex-prisonniers, lesquels ont exprimé leurs sentiments. Ils ont pratiquement prononcé les mêmes mots, disant merci à Dieu et au président de la République pour cette décision. A l'instar de Maureen N. : « Je remercie Dieu et le président de la République Paul Biya, pour cet acte en notre faveur. Je suis désormais une ambassadrice de la paix, car la paix est très importante pour le développement de notre pays ». Même sentiment de joie, de soulagement, exprimé par les familles venues assister à ces libérations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.