Cote d'Ivoire: Clémentine Touré (coach des eléphants dames) - "Nous avons notre chance de qualification"

interview

Après leur match nul (0-0), jeudi, face au Super Falcons, au Parc des Sports dans le cadre du 3ème éliminatoire des JO 2020, les Eléphantes seront au Nigeria, le 7 octobre, pour la manche retour. Le sélectionneur Clémentine Touré revient sur le match aller et parle des chances de qualification de son équipe pour le tour prochain.

 Quel commentaire faites-vous ce nul ?

D'abord, permettez-moi de remercier tout ce beau public qui est venu nous soutenir. Merci aux journalistes.

Je dis aussi merci à la FIF et au ministère des Sports. Il faut dire que nous avions souhaité gagner ce match, connaissant l'équipe du Nigeria. Malheureusement, nous n'avons pas pu marquer le petit but.

Malgré ce nul, je suis fière de mes joueuses qui ont tout donné. Elles se sont battues jusqu'au bout. L'objectif, c'était de ne pas encaisser de but face au Nigeria. Le second objectif était de marquer mais malheureusement ce n'est pas venu. Mais nous gardons espoir.

Avec ce nul, comment comptez-vous appréhender le match retour ?

Nous allons aborder le match retour dans la même veine. L'objectif est de ne pas encaisser de but, parce qu'un but encaissé à l'extérieur ça compte double. Le tour est encore jouable avec 0-0. Nous avons tout donné.

C'est vrai que nous avons manqué de chance devant les buts, mais nous avons encore quelques jours pour travailler à améliorer ce qui doit l'être pour pousser les filles à la victoire au Nigeria. La qualification est encore possible.

Etes-vous satisfaite de la prestation de vos filles ?

Oui, je suis satisfaite. Parce qu'elles ont appliqué toutes les consignes. Il fallait jouer jeu court, c'est vrai que par moment dans un match on n'est pas à une intensité élevée tout le match.

Il y a des moments où on sent la fatigue. Ce qui entraine une baisse de rythme. C'est tout à fait normal. Pendant ce moment, il fallait aussi gérer le groupe, pour ne pas encaisser.

Généralement, c'est pendant ces moments que l'adversaire profite pour nous marquer. Lors de la finale de l'UFOA, on a été victime d'une situation comme ça. Il fallait rester concentrées jusqu'au bout. Elles ont suivi ces consignes. Je les félicite.

Ne pensez-vous pas avoir un souci au niveau offensif ?

C'est vrai qu'aujourd'hui ça n'a pas marché. Lors des autres matchs, ça a beaucoup marché. Le Nigeria connait certes l'équipe de la Côte d'Ivoire, nous avons joué il y a seulement deux mois, elles ont su empêcher nos joueuses à certains endroits.

Mais je pense que le plus important, c'est de réussir à se créer des occasions. Nous avons réussi à nous créer des occasions. Une équipe qui se crée des occasions est une équipe qui peut réussir offensivement. On a manqué juste de chance.

Si on ne se créait pas des occasions, ça serait lamentable. Nous avons créé le maximum d'occasions. Mais le fait de ne pas marquer qui est regrettable. Il faut continuer de travailler sur le placement et des déplacements.

Les appels de balle dans le dos de l'adversaire sont les éléments sur lesquels nous allons travailler. J'ai confiance à cette équipe, j'ai confiance à cette attaque. Je sais qu'au Nigeria, nous avons notre mot à dire.

Pensez-vous que vous avez le temps de faire des réglages au niveau de la coordination entre Tia Inès, Amon Rebecca et Koko Ange ?

C'est vrai que le temps est court. Nous jouons, le 7 octobre, mais ça va se faire. Ce sont des filles qui jouent ensemble, elles se connaissent.

Il y avait tellement cette envie de venir à bout du Nigeria. A l'arrivée, elles se précipitaient sur certaines actions. Nous ne doutons pas de leur qualité.

Nous savons qu'elles peuvent faire la différence. Je voudrais pour terminer dire que les choses ne seront pas faciles au Nigeria. Le match retour va se jouer sur le mental. Nous savons que nous allons subir beaucoup de pression.

Ce que je demande au Ministère et à la FIF, c'est de nous accompagner. Que tout le monde soit autour de l'équipe nationale féminine.

Nous avons encore notre chance, nous allons nous qualifier, nous sommes confiantes. Nous savons que nous allons nous qualifier mais qu'on ne nous abandonne pas. Soyez avec nous jusqu'au bout pour ne pas qu'on nous vole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.