Congo-Kinshasa: A Bukavu, Tshisekedi appelle à sortir du tout-minerai

En visite à Bukavu, dans le Sud-Kivu, le président Tshisekedi a souhaité lors d'un meeting que la République démocratique du Congo (RDC) puisse sortir de sa dépendance au secteur minier, à l'origine de nombre des malheurs du peuple congolais.

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, séjourne à Bukavu, dans le Sud-Kivu, depuis le 7 octobre pour l'inauguration d'un nouveau laboratoire de transformation des produits agricoles de l'Institut international pour l'agriculture tropicale (I.I.T.A) à Kalambo.

Insécurité

Devant la foule sur la place de l'indépendance, le président Tshisekedi a évoqué la possibilité pour la RDC d'accroître son économie moyennant d'autres domaines comme, par exemple, l'agriculture et ne plus dépendre seulement des minerais considérés comme source d'insécurité pour le pays.

« Aujourd'hui, si l'insécurité règne, c'est à cause de nos richesses, a-t-il déclaré. Tout le monde nous les envie. Et finalement, nous, les Congolais, sommes les derniers à en profiter. C'est inacceptable. Notre défi, désormais, est non seulement de remettre de l'ordre dans ce secteur, mais également de diversifier notre économie pour pouvoir aller dans d'autres domaines qui vont permettre à la RDC de connaître une croissance exemplaire. Et dans ce domaine, il y a l'agriculture ».

Pour communier avec la population, le couple présidentiel a tenu un meeting à la place de l'#Indépendance.

En réaction, le député provincial du Sud-Kivu, Richard Kinyoni Ndabagoye, appelle le président à matérialiser sa promesse. « C'est surtout la sécurité que nous allons essayer de prioriser, a-t-il déclaré. Avec l'insécurité que nous connaissons par exemple dans la plaine de Ruzizi, nous avons même du mal de relier la ville d'Uvira à Bukavu à cause de l'insécurité causée par les groupes armés et les coupeurs de routes ».

Durant une quinzaine de minutes, le président Félix Tshisekedi est revenu sur ses récentes promesses de campagne, notamment le rétablissement de la sécurité ainsi que le développement et la gratuité de l'enseignement. Aucun mot, en revanche, sur la justice dans cette région où de nombreux crimes des deux guerres du Congo n'ont jamais été jugés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.