Cote d'Ivoire: Atelier national de concertation sur la gestion de la qualité de l'eau / Laurent Tchagba - « La dégradation de la qualité de l'eau contribue à sa pénurie »

Un atelier de concertation pour une meilleure gestion de la qualité de l'eau et des eaux usées s'est ouvert, hier, à Abidjan. Organisée par le Bureau régional à Abuja et le Bureau national à Abidjan de l'Unesco, cette concertation porte sur le thème « La gestion de l'eau et les polluants nouveaux en Côte d'Ivoire ».

Les experts devront réfléchir sur « La gestion de la qualité de l'eau » ; « La gestion des eaux usées », « Les polluants émergents dans l'eau et les eaux usées ».

A la suite de cette concertation, une proposition d'action, « en vue de la durabilité des ressources en eau et de l'approvisionnement des populations, sera faite en vue d'appels à financement par des partenaires ».

Le ministre de l'Hydraulique, Laurent Tchagba, s'est réjoui de la tenue de cet atelier « La dégradation de la qualité de l'eau contribue à sa pénurie, et c'est un aspect préoccupant qui n'est pas suffisamment pris en considération dans la gestion des ressources en eau.

Il est une évidence que la mauvaise qualité de l'eau a, sur la santé et l'environnement, de multiples conséquences qui rendent l'eau impropre à la consommation et réduisent, de fait, les ressources en eau disponible » a-t-il reconnu.

Mme Anne Lemaistre, cheffe du Bureau de l'Unesco à Abidjan, a dit la volonté de son institution à accompagner la Côte d'Ivoire sur la voie de la recherche de la qualité des ressources en eau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.