Madagascar: Métier précaire - Situation difficile pour les lavandières malgaches

Bon nombre de femmes malgaches sont des lavandières. Un métier qui demande beaucoup d'énergies et de temps mais qui ne permet pas de joindre les deux bouts. C'est ainsi que nous sommes allés à la rencontre de quelques lavandières travaillant du côté d'Ankorondrano.

Elles étaient six à faire la lessive sur le pont d'Ankorondrano, des femmes baraquées et pleines de vie malgré la fatigue. « Nous commençons à travailler ici dès 7 heures du matin et nous ne quittons les lieux que vers 17 heures, mais cela dépend du volume du travail qui nous attend » nous a expliqué Monique. En général, chacune de ces femmes lave entre 50 à 100 vêtements par jour, ce qui leur fait environ 5.000 Ariary au quotidien. « On ne compte pas au mois puisque l'argent que nous gagnons durant un jour est immédiatement dépensé dans les besoins du ménage » ont-elles affirmé à l'unisson. Etre lavandière ne permet pas de vivre décemment et convenablement mais cela permet de survivre et c'est ce qu'elles peuvent faire comme travail pour l'instant nous ont-elles raconté. Elles y font la lessive donc tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche.

La clientèle. En ce qui concerne les clients qui demandent à ces femmes de faire leur lessive, ils peuvent venir de loin d'après ce qu'elles nous ont raconté. Ils passent déposer leurs linges de bon matin et les récupèrent en voiture le soir. Mais le marché n'est pas toujours florissant tous les jours, il arrive que personne ne sollicite leur service. C'est pourquoi elles doivent aussi assurer d'autres petits travaux en marge de cette activité.

Précarité. Le métier de lavandière est encore très précaire à Madagascar même si elles sont beaucoup à faire ce travail surtout dans la Capitale. Etre lavandière n'offre pas de couverture sociale, ces femmes restent là plus de huit heures sous le soleil à frotter les linges sales. En tout cas, elles ne s'en plaignent pas, elles demandent juste à ce qu'un bassin soit installé ; « cela faciliterait énormément notre tâche ». Bref, il faut noter que la liste des métiers précaires est encore très longue à Madagascar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.