Angola: L'exécutif angolais livre près de 9000 logements

Luanda — 8990 logements sur 10.900 prévus ont été livrés entre 2017 et 2019 par l'exécutif angolais, par l'intermédiaire du ministère de l'Aménagement du territoire et du Logement, a déclaré à Luanda, la responsable du portefeuille, Ana Paula de Carvalho.

La ministre a tenu ces propos lors de la célébration de la Journée mondiale de l'habitat, célébrée sous le slogan «La technologie de pointe, un outil innovant pour transformer les déchets en richesse».

A l'occasion, Ana Paula de Carvalho a souligné que certaines maisons n'avaient pas été livrées à cause du manque d'approvisionnement en eau potable et de stations de traitement des eaux usées.

Elle a indiqué que, sur le plan de la distribution, à Benguela, Baia Farta, 360 des 1 000 logements prévus avaient été livrés, tandis que 656 des 3000 logements prévus avaient été livrés à Lobito.

À Namibe, dans la cité-dortoir "5 de Abril", 584 des deux mille logements ont été livrés et 570 autres dans la cité-dortoir de Namibe.

À Bié, la cité-dortoir d'Andulo a reçu 172 logements des 1000 prévus.

Dans la capitale angolaise, Luanda, dans la cité-dortoir de Zango 0, des 2 464 prévus, le gouvernement a remis 784 logements à leurs propriétaires, car les systèmes de traitement des eaux usées et des eaux de pluie n'ont pas encore été achevés.

Déjà dans Zango 5, 4 000 maisons ont été livrées au public et 3794 sont en phase d'achèvement, ce qui fait un total de 7794 logements.

Dans la province d'Uige, les maisons de la cité-dortoir de Quilomosso ont été livrées dans leur intégralité, les dix mille logements

Dans la cité-dortoir de Quilemba, dans la province de Huila, le gouvernement a vendu 854 maisons.

Cependant, dans la province de Cuanza Sul, 1010 maisons sont en phase d'achèvement dans la cité-dortoir de Quibaúla.

La localité de Luhongo a également deux mille maisons qui seront livrées dans les prochains jours.

Les logements des localités Capari et Quilómetro 44 n'ont pas encore été entièrement livrés en raison des équipements et des infrastructures de support, tels que des stations de traitement d'eau.

Selon Ana Paula de Carvalho, la plupart des personnes qui en bénéficient des logements sont des fonctionnaires, car le processus commence par les fonctionnaires, les entreprises publiques, puis par le grand public, selon le nombre de chaque groupe.

La ministre a déclaré que chacun des cités-dortoirs, en plus des maisons, disposait de postes médicaux, d'écoles, de centres pour enfants, ainsi que des stations de traitement d'eau et des eaux usées, certaines en phase de conclusion.

La dirigeante a dit que la réduction des polluants et le développement de technologies de traitement étaient des atouts importants pour la préservation et la récupération de l'environnement.

Ana Paula de Carvalho a déclaré que le gouvernement angolais organisait des actions dans le cadre du Plan de développement national 2018-2022 qui contribuaient au développement urbain et durable du pays.

Dans le domaine des infrastructures urbaines, elle a fait savoir que le secteur visait à construire 10 nouveaux centres urbains, dont cinq sont déjà en construction, dans les provinces de Huila, Malanje, Cuanza Norte, Lunda Sul et Cuando Cubango.

La Journée mondiale de l'habitat a pour but de débattre l'état des peuples, des villes et des espaces publics, afin de garantir les droits fondamentaux de la vie à tous, tels que le droit à un logement convenable.

Préserver l'habitat des générations futures et rendre les villes durables sont également à l'ordre du jour de la rencontre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.