Angola: 500 millions d'euros investis dans le sous-secteur de l'eau

Lubango — Le gouvernement angolais investira 500 millions d'euros dans la construction de nouveaux systèmes de captation, de traitement et de distribution d'eau potable dans les provinces de Luanda, Benguela, Malanje, Moxico, Cuanza Norte, Uíge et Huíla, à partir du deuxième semestre de 2020.

La construction des infrastructures, qui débutera en 2020, est également financée par l'Espagne, le Japon, l'Allemagne et l'Inde, et vise à répondre aux besoins d'amélioration de la qualité et de la quantité d'eau destinée à plus de 7,5 millions de consommateurs, ainsi qu'à atteindre une couverture de 80% (l'actuelle est de 65 %).

L'information a été révélée lundi, à Lubango, par le secrétaire d'État à l'Eau, Lucrécio da Costa, à la suite d'une visite de travail de deux jours dans la province de Huíla, où il a évalué le cadre du Programme intégré développement rural local et de lutte contre la pauvreté.

Il a déclaré que le gouvernement disposait déjà de 50% des fonds, dans l'attente des autres 50% du financement pour compléter le montant d'ici décembre.

Il a indiqué que des travaux de construction de nouveaux systèmes d'approvisionnement en eau étaient en cours dans les capitales de Cabinda, Zaire, Huambo, Bié et Lunda Norte.

Il a reconnu que la situation économique et financière du pays n'était pas confortable, mais il est convaincu que la coopération existante avec des pays étrangers peut contribuer à combler les lacunes existantes en matière d'infrastructures sociales.

Jusqu'en 2016, 350 kilomètres du réseau de distribution d'eau potable avaient été construits dans le cadre de la deuxième phase du programme de développement institutionnel du secteur de l'eau (Pdisa).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.