Togo: Les Comités Locaux de Paix officiellement installés et outillés sur la Justice transitionnelle par le HCRRUN

Voir un "outil performant qui accompagne le HCRRUN" et qui contribue à " asseoir une base solide pour une paix durable", tel est le voeu que formulait le 26 Novembre 2015, la présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya, à l'ouverture des consultations nationales sur le projet d'infrastructures de paix.

Visiblement, elle ne s'est pas trompée, vus les apports multiples de des membres des Comités locaux de Paix dans la mise en oeuvre du Volet Indemnisation du Programme de Réparation enclenchée depuis 2017 par le HCRRUN.

C'est donc toute heureuse de cet accompagnement de la part de ces derniers que la première responsable de cette institution de l'Etat a ouvert une rencontre de formation de trois jours à l'endroit des membres des Comités Locaux de Paix des préfectures du Togo.

Outre la formation, cet atelier est une occasion d'installation et de lancement des activités des Comités locaux de Paix, mais aussi et surtout de "renforcement de capacités des membres de ces comités sur les mécanismes de Justice transitionnelle et spécifiquement sur le processus togolais avec pour objectifs la réconciliation, le renforcement de l'unité nationale, la paix et la cohésion sociale".

Soutient Mme Awa Nana Daboya, c'est donc pour atteindre "ces objectifs qu'il s'est avéré nécessaire de mettre en place des structures dénommées Comités locaux de Paix en tant que aboutissement des efforts conjoints du Gouvernement, du PNUD et du HCRRUN".

Une fois outillés ce jour, ces membres des Comités de Paix seront des ramifications du HCRRUN auprès des populations.

Et comme ce fut déjà le cas préalablement dans les opérations de prise en charge psycho-médicale et ou d'indemnisation des victimes, les Comité locaux de Paix à nouveau mis à contribution pour "la localisation des victimes, soit pour apporter, sous le regard professionnel des huissiers de justice, des témoignages et des éclairages précieux, soit pour l'identification des victimes relevant de leurs lieux de résidence, tantôt encore appelés à aider pour la compilation des informations destinées à la base de données du HCRRUN" mais aussi pour œuvrer "à l'apaisement dans les familles ou les foyers des victimes, au secours des orphelins et autres ayants-droit".

Ils (les membres de ces CLP) seront aussi sollicités dans le cadre des réparations collectives qu'entende aborder le HCRRUN. Ils auront donc à apporter leur contribution dans la conception mais aussi l'exécution de ces réparations communautaires qui se veulent des projets d'intérêt public.

Pour information, inscrit donc dans le cadre d'un projet d'édification d'infrastructures de paix à vocation durable, ce projet avait mobilisé des acteurs clés du pays, institutions, partis politiques, OSC, autour des problématiques telles que, la prévention des conflits, la négociation, le leadership pour un rôle accru dans le processus de réconciliation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.