Congo-Brazzaville: Entrepreneuriat - Le directeur général de l'Arpce invite les jeunes développeurs à plus de dynamisme

S'adressant aux jeunes innovateurs et passionnés du numérique présents à la dixième édition de la conférence Jcertif 2019, le 3 octobre au Palais des congrès de Brazzaville, Yves Castanou les a appelés à plus de dynamisme dans la création d'applications utiles, capables d'apporter des solutions à la population.

« Eclatez-vous pour trouver les problèmes à résoudre et apportez des réponses. Parce qu'il y a beaucoup de gens qui développent de bonnes solutions, mais qui ne servent à rien. Cela ne répond pas à un besoin pour la société ou encore le besoin n'est pas avéré. Codez sur ce qui va apporter de la valeur ajoutée à la vie de la populations », a exhorté Yves Castanou, devant un parterre de jeunes dévéloppeurs, responsables de start-up, experts et chercheurs.

« Facebook, YouTube, Amazon, toutes les applications qui marchent aujourd'hui apportent des réponses à des besoins précis de la population. Leurs concepteurs ont regardé autour d'eux et ont répondu à la question : « Comment apporter une solution à ce besoin ? », a poursuivi le directeur général de l'Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce),

Yves Castanou s'exprimait quelques heures après l'ouverture de la conférence qui s'est achevé le 5 octobre, placée cette année sur le thème général « Le paiement mobile à l'épreuve du réel ». C'est à travers une leçon de sept chapitres que le directeur général de l'Arpce, sponsor officiel des conférences Jcertif, est intervenu souhaitant booster la capacité créative des jeunes.

S'il leur a demandé de « rêver grand » tout en observant munitieusement la « qualité de problème à résoudre », Yves Castanou a invité les créateurs à « prendre le temps » et de ne pas aller trop vite. « Si les Mark Zuckerberg ont créé des applications qui touchent le Congo, je vous dis que dans les vingt prochaines années, les Congolais développeront des applications qui toucheront l'Amérique. Rendez-vous en 2040. Les choses de grand sortiront du Congo. Quelle est la clé ? Il faut le croire ! », a-t-il illustré.

Haïr l'échec et rêver grand !

L'erreur n'est pas une fatalité, a dit en filligrane l'orateur qui a puisé des exemples sur son propre vécu. Pour Yves Castanou, « personne ne réussit sans tomber», ajoutant: « Si vous êtes tombé, vous êtes qualifié. Si votre pays est tombé, il est qualifié pour se relever ».

« Qu'importe ce qui a été fait avant nous ! Ce n'est pas cela le plus important. Ce qui est le plus important, c'est ce que nous pouvons faire. Qu'est-ce que l'on peut faire ? On commence par la tête, par la manière de penser. Pas par l'argent ! Quand on change sa manière de penser on change sa vie », a-t-il souligné.

Abordant la question du mental d'un entrepreneur, il a invité les jeunes à croire en leur rêve. « On ne commence pas à croire quand on a dix millions, cinquante millions. C'est faux ! On commence à croire quand on n'a rien ! On ne croit pas quand tout va bien... J'ai appris à croire quand je n'avais rien. J'ai appris à croire quand j'étais dans la galère... Etudiez la vie des gens qui ont réussi, vous allez toujours voir ce facteur commun : ils ont cru lorsqu'il n'y avait aucune raison de croire. Ils ont dit c'est possible lorsque tout le monde disait que c'était impossible. Ils rêvaient grand ! », a encouragé le directeur général de l'Arpce.

Impacter sa vie

En incitant les jeunes à ne pas tomber dans l'erreur d'un entrepreunariat du ventre, Yves Castanou a développé l'esprit d'initiatives aux résultats solennels. Les applications qui doivent naître des desseins divers, a-t-il dit, devront avoir un impact double. « En développant un projet, évitez de dire : "tout ce que je veux c'est de survivre" ! Non, il faut refuser de dire cela. Votre vie doit avoir un impact. L'on doit savoir que vous êtes passé sur la terre », a-t-il martelé. Rappelant que le monde est fait d'adversité, il a convié les jeunes à « refuser de penser comme tout le monde ».

« Jeunes hommes, jeunes femmes, je vous dis : tout ce qui est grand et qui a réussi a forcément été combattu. Personne n'a réussi sans adversité. Donc, préparez-vous pour l'adversité », a lancé l'orateur qui a fait un gros clin-doeil à l'humilité comme gage de succès.

« Je me tiens devant vous et je vous le dis en toute humilité, c'est possible ! Puis, si vous voulez aller loin, soyez humbles. Aspirez aux choses simples et aux grandes choses. Dans notre société, surtout en Afrique centrale, les gens sont vraiment vantards. Et c'est aussi l'une des raisons de notre pauvreté ! Quand vous êtes très arrogant, même le ciel peut vous combattre », a-t-il averti.

« On peut faire des grandes choses en ayant un esprit sain. Nous au Congo, on aime tellement la chefferie. Fuyez cela comme de la peste ! Soyez simples. Soyez petits ! Dieu vous élèvera », a instruit Yves Castanou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.