Congo-Brazzaville: Insertion sociale - Le maire de Pointe-Noire exhorte les handicapés à quitter le statut de personnes assistées

Jean -François Kando a lancé son appel à l'occasion d'une rencontre qui l'a réuni avec les membres du Réseau des associations des personnes vivant avec handicap de Pointe-Noire et du Kouilou (Raphpk).

Le maire de Pointe-Noire a rappelé à ces interlocuteurs l'ensemble des lois prévues par la Constitution congolaise au profit des personnes vivant avec handicap. Ainsi, il leur a expliqué que la loi fondamentale du 25 octobre 2015 a renforcé la reconnaissance de la plénitude de leurs droits à la citoyenneté, citant, par exemple, la création du Conseil consultatif des personnes vivant avec handicap en vue de renforcer la présence de cette couche sociale qui continue, a-t-il déploré, de subir la stigmatisation et l'indifférence d'une bonne partie de la société mal pensante.

«Ne vous considérez pas inférieurs, toute personne est susceptible de devenir handicapée, ne pensez jamais que la nature a été méchante à votre égard et que vous ne pouvez donc pas faire quelque chose dans la société. Ainsi, je vous exhorte à quitter le statut de personnes assistées, qui fait de vous un poids chez d'autres membres de la société ou de la famille », a conseillé Jean-François Kando, demandant aux handicapés de sa ville d'être actifs comme leurs semblables de la République démocratique du Congo, par exemple, qui sont très entreprenants pour éviter d'être trop dépendants.

«La diversification de l'économie prônée par le gouvernement de la République a aussi besoin de la contribution de la personne handicapée afin que des métiers adaptés aux différents handicaps portés par vous soient listés comme priorités dans la mise en œuvre des politiques publiques » a-t-il signifié.

Pour leur part, les handicapés ont salué l'initiative du maire, reconnaissant qu'il est la première autorité de ce rang à organiser une rencontre citoyenne exclusiement avec les personnes vivant avec handicap dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou. Ils en ont profité pour poser quelques doléances relatives à leur situation socio professionnelle, leur centre situé au quartier Fouks, dans le quatrième arrondissement Loandjili, l'insuffisance des tricycles, des béquilles et autres.

La fin de ces retrouvailles a été marquée par quelques présents que le maire a remis aux participants. Notons que quelques jours avant cette rencontre, Jean-François Kando a entretenu les chauffeurs de taxis et bus y compris les éléments de la force publique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.