Congo-Brazzaville: Budget de l'État 2020 - Les actions sociales priorisées

Le projet de loi de finances exercice 2020, adopté par le gouvernement en Conseil des ministres, le 7 octobre, mettra un accent particulier sur les dépenses sociales. Celui-ci est fixé en recettes à 2 175 milliards 400 millions francs CFA et en dépenses à 1 679 milliards 400 millions francs CFA.

Le budget du prochain exercice a été conçu, selon la réunion du Conseil des ministres, suivant les prescriptions du Fonds monétaire international (FMI), qui a conclu, en juillet dernier, un accord avec le Congo.

D'après des études menées par cette institution financière, l'investissement public dans la santé et l'éducation stimule la productivité et la croissance, et réduit les inégalités d'opportunité et de revenu. Il permet également d'assurer la stabilité sociopolitique et d'investir dans le capital humain.

C'est dans cette optique que le chef de mission du FMI, Abdoul Aziz Wane, avait indiqué, lors d'un séjour de travail à Brazzaville pour négocier un programme de relance économique: « Nous pensons que le rééquilibrage budgétaire pour renforcer l'aide à la population est important pour l'avenir du pays », estimant par conséquent qu'un espace budgétaire important devrait être accordé aux couches sociales défavorisées et à la formation des jeunes pour une croissance inclusive.

Dans un communiqué, l'ancienne directrice générale du FMI, Christine Lagarde, indiquait que c'est au regard de l'importance croissante des questions relatives aux dépenses sociales pour les pays membres, ces dix dernières années, que son institution a renforcé son action sur les questions de croissance inclusive et des dépenses sociales de manière significative.

Pour cette dernière, les dépenses sociales constituent « l'investissement le plus judicieux dans le bien-être de nos sociétés. L'élargissement de l'accès à l'éducation et à la santé accroît les gains de productivité de tous les citoyens, ce qui permet à chacun de s'épanouir ».

Notons que les recettes fiscales prévues à 864 milliards francs CFA seront en progression de 2% par rapport à 2019. Elles représentent 39,7% des recettes budgétaires et sont détaillées ainsi qu'il suit : impôts et taxes intérieurs y compris la parafiscalité: 729 milliards 500 millions francs CFA; taxes et droits de douanes: 134 milliards 500 millions francs CFA.

Quant aux recettes pétrolières, elles sont évaluées à 1228 milliards 488 millions francs CFA contre 1137 milliards 776 millions francs CFA cette année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.