Sénégal: Affaire des 94 milliards - Sonko donne le couteau qui va le liquider politiquement

Le député de Pastef/Les Patriotes, Ousmane Sonko, craint pour son avenir politique qui serait joué, selon lui, dans l'affaire des 94 milliards où il accuse l'ancien Directeur des domaines, Mamour Diallo, de détournement. Après le travail de la commission d'enquête parlementaire dont il a refusé de répondre à la convocation, Ousmane Sonko a maintenu ses accusations. Allant plus loin, il dira que le chef de l'Etat, Macky Sall, détiendrait un rapport de l'Ige qui incriminerait Mamour Diallo à Sangalkam.

D'ailleurs même, il trouve que si le président Macky Sall signe le décret de limogeage de M. Diallo, alors qu'il a gagné dans sa commune lors de la présidentielle dernière, ce serait parce qu'il est au courant des agissements de M. Diallo. Ainsi donc, pour Ousmane Sonko qui crie urbi et orbi qu'il détient les preuves de ses accusations et qu'il avait saisi tous les organes de contrôle, ne serait-il pas temps qu'il mette sur la table lesdites preuves pour se tirer d'affaire?

Lui qui s'est fait un nom en dénonçant les cas de «malversation» dont se livrerait le régime en place sur les ressources naturelles a sans aucun doute intérêt à détenir les preuves des allégations dont il fait cas et à batailler fort avec un bon pôle d'avocats, au rythme où vont les choses. Cela, dans la mesure où la carrière politique de Mamour Diallo en dépend aussi, lui qui a déjà perdu son poste à cause dudit scandale. Si maintenant, il ne parvient pas à établir la véracité de ses accusations, Sonko aurait certainement fourni à ses adversaires le couteau qui pourrait servir à le liquider politiquement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.