Afrique: Grand dialogue national - Le Parlement panafricain satisfait

Photo: Human Rights Watch
Une maison du village d’Abuh (région du Nord-Ouest), au Cameroun, qui a été incendiée par les forces de sécurité le 19 novembre 2018.

A l'ouverture des travaux de la 3e session ordinaire de la législature, les membres de l'institution ont salué cette initiative qui devrait permettre au pays de sortir de la crise actuelle.

La séance plénière du lundi 7 octobre 2019 à l'hémicycle Idriss Ndélé Moussa de Midrand en Afrique du Sud, siège du Parlement panafricain (PAP), se voulait certes très protocolaire, mais elle n'en a pas moins permis aux différents orateurs de se pencher sur les problèmes qui minent le continent africain en ce moment. L'un des plus en vue est certes l'insécurité avec son corollaire de maux : déplacements massifs de personnes, chômage des jeunes, victimes humaines avec en grand nombre les femmes et les jeunes, retard économique du continent...

Dans cette perspective, les différentes initiatives en vue de trouver des solutions aux conflits ne peuvent être que les bienvenues pour les représentants des peuples africains. C'est à ce titre que dans le discours d'ouverture des travaux, le président du PAP, Roger Nkodo Dang s'est félicité de la tenue du 30 septembre au 4 octobre 2019 du Grand dialogue national au Cameroun, à l'initiative du président de la République, Paul Biya. « Au-delà des résultats de ces assises, il faut également relever les mesures de décrispation annoncées avec la libération de centaines de prisonniers», a-t-il relevé.

Autre crise qui a retenu l'attention dans le discours inaugural des travaux, c'est celle qui secoue la Libye depuis une dizaine d'années, plongeant l'un des pays phares du continent dans une insécurité sans fin. Pour autant, les membres de l'institution parlementaire de l'Union africaine n'entendent pas rester les bras croisés sur le cas libyen. Roger Nkodo Dang a annoncé la tenue dans les prochaines semaines d'un sommet de haut niveau qui devrait permettre de trouver une solution africaine à la crise qui déchire ce pays de l'Afrique du Nord.

Le président du PAP a une fois de plus condamné les dernières violences xénophobes qui ont secoué l'Afrique du Sud. Pour Roger Nkodo Dang, ces événements qui ne sont pas nouveaux en leur genre, n'honorent pas l'Afrique, même s'il a tenu à saluer « les mesures énergiques prises par les plus hautes autorités de ce pays, avec à leur tête, le président Cyril Ramaphosa en vue de rétablir l'ordre...

Comme le veulent les usages, le PAP a accueilli un hôte de marque pour cette ouverture officielle. Et c'est la présidente de l'Assemblée nationale de la République démocratique du Congo, Jeanine Mabunda Lioko, élue en avril dernier qui a été reçue, en même temps que les nouveaux représentants de son pays au sein du Parlement panafricain et d'une quarantaine de nouveaux autres venant d'une dizaine d'autres Etats

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.