Sénégal: Sédhiou / Accès à la formation qualifiante et à l'emploi des jeunes - Le festival du Boudie pose le débat !

En marge des journées culturelles du Boudié célébrée du 03 au 05 octobre dernier, les populations jeunes de ce terroir de l'ouest de Sédhiou ont posé le problème de l'accès à une formation certificative et à l'emploi. Face au ministre de l'emploi, de la formation professionnelle et de l'artisanat venu présider la cérémonie, le maire de Djirédji a sollicité ces opportunités à la tutelle qui a réaffirmé son engagement à les accompagner.

La formation et l'emploi des jeunes étaient au cœur de la troisième édition des Journées culturelles du Boudié, sous l'autorité du ministre de l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Artisanat. Dans son adresse à une foule immense qui a effectué le déplacement, le maire de Djirédji, El Hadji Mamdou Lamine Diawara, membre du Conseil économique, social et environnemental et initiateur de ce festival a fait savoir que «l'arrondissement de Djirédji compte un grand nombre de jeunes et de femmes dans le besoin de la formation professionnelle. L'innovation de cette troisième édition des Journées culturelles, c'est que nous allons au-delà du folklore pour poser les véritables questions économiques. Vous avez déjà amorcé la capacitation de nos jeunes et nous souhaitons que cela se poursuive car, sans formation, point d'emploi», a dit M. Diawara.

Et de poursuivre: «après des sessions de formation, nous souhaitons que les jeunes et des femmes d'ici bénéficient d'un accompagnement et de l'emploi pour leur autonomisation. Et pour cela, nous préconisons une discrimination positive pour que Djirédji puisse enfin décoller au plan économique». Son ami et proche collaborateur de longue date, Dame Diop, ministre de l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Artisanat, venu présider cette cérémonie, rassure des mécanismes de prise en charge des jeunes. «Nous sommes là conformément à la vision du chef de l'Etat, le président Macky Sall, qui place la question de l'emploi en priorité de ses activités. A accompagner les jeunes en termes de formation, en termes d'accompagnement non financier mais aussi en termes d'accompagnement financier pour leur permettre d'exercer leurs métiers.

Jeunes populations de Djirédji, les offres et opportunités sont disponibles. Je vous invite à faire la formation pour pouvoir entreprendre», a notamment indiqué le ministre Dame Diop. A Djirédji, comme partout ailleurs dans ce terroir du Boudié, nombreux sont les jeunes et les femmes qui sont sans qualification professionnelle. Ce vide est à l'origine de certains actes délictueux; d'où, selon les leaders de la zone, l'urgence de promouvoir la question de l'employabilité et du financement des jeunes et des femmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.