Angola: La sécheresse affecte plus de 200 000 personnes à Huila

Lubango — La population de la province de Huila, frappée par la sécheresse, est passée de 173 000 à 206 000, avec l'arrivée de citoyens de Namibe et de Cunene, notamment des bergers à la recherche de pâturages dans les municipalités de Gambos et Matala.

L'information a été avancée ce mardi, à Lubango, par la coordinatrice adjointe de la Commission provinciale de la sécheresse, Mariana Soma, indiquant que la plupart des personnes qui ont immigrées, proviennent des municipalités de Virei (Namibe), Curoca et Ombandja (Cunene).

Tous sont concentrés dans la vallée de Chimbolelo (Gambos), qui abrite 36% de la population totale touchée par la sécheresse dans la province.

La municipalité de Gambos compte 77 237 personnes touchées par la sécheresse, y compris des immigrants, une localité estimée à 92 464 habitants selon les projections de l'INE pour cette année.

Elle a indiqué que la Commission provinciale de la sécheresse à Huila avait déjà pris en charge 79 100 victimes dans la province de Huila, avec la distribution de 730 tonnes d'aliments divers et de 61 articles de toilette, vêtements et chaussures.

Selon la Commission, la population touchée aurait besoin de 200 tonnes de nourriture par mois.

Les régions touchées par la sécheresse sont les municipalités du sud de la province, telles que Gambos, Chibia, la région sud de Matala (commune de Mulondo), Jamba (Tchamutete), les frontières de Lubango et Cacula, ainsi que certaines régions de Quipungo et Humpata

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.