Cote d'Ivoire: Education aux médias - L'UNESCO renforce les capacités de 20 organisations de jeunesse

Le bureau des nations unis pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) à Abidjan organise un atelier de formation de renforcement des capacités de 20 organisations de jeunesse sur l'éducation aux médias et de l'information.

Débuté le 7 octobre 2019, à l'hôtel Ivotel au Plateau prendra fin le 10 octobre. Objectif, contribuer à aiguiser l'esprit critique des jeunes, et les amener à exercer une citoyenneté éclairée et responsable à travers des contenus responsables, les amener également à faire attention aux informations reçues sur les réseaux, inciter ses organismes à s'impliquer dans la lutte contre les « fakes news » et les sensibilisés à une utilisation citoyenne des réseaux sociaux.

Selon Évelyne Deba, chargée de programme de communication-information à UNESCO, malgré les bienfaits et opportunités qu'offrent les technologies de la communication et de l'information (tic), elles constituent un déséquilibre pour la société.

« Les nouvelles technologies de la communication et de l'information (ntic) constituent un danger, les fausses informations désormais appelées "fake news" bouleversent les médias, les politiques et l'équilibre de la société » a-t-elle indiqué.

Et d'ajouter que ce phénomène a un impact sur la vie citoyenne « aujourd'hui les « fakes news » prennent de l'ampleur en côte d'Ivoire, d'ailleurs leur impact sur la vie est sans précédent ».

Kakou Rosine, conseillère technique, représentant le ministre de la communication et des médias a salué l'initiative.

Pour elle cette lutte est noble et permettra de bonifier le débat démocratique en termes de coopération, « il convient donc de sensibiliser, de former et d'informer afin de mettre à profit le potentiel constructif du numérique pour améliorer la vie des communautés, enrichir le débat démocratique et permettre aux citoyens de procéder à des choix éclairés pour mieux coopérer », a-t-elle mentionnée.

Avant de relever le caractère du phénomène, qui selon elle met en péril la cohésion sociale et la paix. « Si certaines de ces nouvelles sont anodines d'autres constituent un véritable danger pour la paix et la cohésion sociale », à faire savoir l'envoyé du ministre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.