Maroc: Poursuite de la semaine "Paris Infraweek" avec un focus sur le Maroc

L'attractivité du Maroc en matière d'investissements trouve ses origines dans sa capacité à développer des infrastructures de qualité

L'attractivité du Maroc en matière d'investissements privés trouve ses origines dans la capacité du Royaume à développer des infrastructures de premier plan, a souligné, récemment à Paris, l'ambassadeur de S.M le Roi en France, Chakib Benmoussa.

Cette attractivité est d'autant plus importante dans trois domaines principaux où les opportunités demeurent importantes, en l'occurrence les infrastructures liées à la connectivité du Maroc au reste du monde, ce qui explique les investissements considérables réalisés dans ce domaine (LGV, Tanger Med, réseau autoroutier ... ), a expliqué M. Benmoussa lors d'un panel sous le thème "Maroc : opportunités d'infrastructure", organisé dans le cadre de la 3ème édition de Paris Infraweek 2019.

Il s'agit aussi du domaine énergétique avec des investissements colossaux dans les énergies renouvelables avec des mégas-projets comme la centrale solaire Noor à Ouarzazate, l'une des premières au monde en termes de mixité des techniques utilisées, a-t-il dit.

Le troisième axe est en lien avec la mise à niveau urbaine, compte tenu de l'importante croissance démographique que connaît le Maroc et qui génère des contraintes fortes et des besoins importants en termes de logements et de transports, d'assainissement solide et liquide, de circulation et d'espaces verts, a relevé l'ambassadeur. Et d'ajouter que le Royaume oeuvre inlassablement à accélérer sa croissance économique dans le cadre d'une politique volontariste qui s'appuie sur des stratégies sectorielles, capitalisant sur ses atouts géographiques et ceux liés à son potentiel naturel et démographique, rapporte la MAP.

De son côté, Pierre-Gilles Douriez, directeur de Colas Rail Maroc, présente au Maroc depuis 10 ans, s'est attardé sur l'expérience de cette entreprise notamment avec la mise en place de la ligne de tramway de Rabat et la ligne de grande vitesse reliant Tanger à Casablanca, soulignant le climat des affaires opportun au Maroc ainsi que la qualité de la main-d'œuvre (les deux projets ont été réalisés avec 80% de personnel formé au Maroc).

Après le succès de ces deux projets, Colas Rail Maroc entend s'installer sur la durée dans le Royaume pour s'engager dans d'autres projets, tirant profit de la qualité des infrastructures dont jouit le Maroc et des accords de libre-échange le liant à plusieurs pays, notamment en Afrique.

Obaid Amrane, directeur général d'Ithmar Capital, a souligné, pour sa part, qu'il est important que le schéma classique d'investissement s'ouvre à de nouvelles formes de partenariat avec le secteur privé, notant qu'Ithmar accompagne les investisseurs et l'Etat dans l'ingénierie de développement et dans la conception des projets de développement.

Lors de son intervention, il a mis en avant le rôle et les missions de ce fonds souverain en matière d'accompagnement des investissements. A ses yeux, l'Afrique constitue une priorité de développement et un relais de croissance pour les acteurs marocains.

Les accords de libre-échange du Maroc ouvrent un marché de plus d'un milliard de consommateurs aux investisseurs désireux de s'installer au Maroc, a insisté le directeur d'Ithmar Capital.

La semaine "Paris Infraweek 2019" s'est ouverte, lundi, au ministère français de l'Economie et des Finances, avec un focus sur quatre pays émergents dont le Maroc.

Cet événement international permettra notamment de mettre en avant la dynamique économique dans laquelle le Maroc s'est engagé depuis l'intronisation de S.M le Roi Mohammed VI et les efforts déployés par le Royaume pour mettre en place des infrastructures de qualité à même d'attirer les investissements privés.

Le programme de cette semaine comprend des conférences et des ateliers sur différents sujets en rapport avec la qualité des infrastructures, leur rôle et leurs financements en tant qu'élément fondamental de tout développement économique et territorial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.