Maroc: Rkia Derham présente à Eswatini l'expérience marocaine en matière de promotion des PME

Un vecteur clé du processus de développement socioéconomique inclusif au Maroc

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, chargée du commerce extérieur, Rkia Derham, a présenté, jeudi à Manzini au Royaume d'Eswatini, l'expérience marocaine en matière de promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et leur rôle stratégique dans l'inclusion économique des jeunes et des femmes. S'exprimant lors de la session plénière de la conférence du lancement de la Plateforme africaine régionale sur le e-commerce pour la région de l'Afrique australe (SADC), Rkia Derham, qui s'exprimait en sa qualité de présidente du comité ministériel technique de l'Union africaine (UA) sur le commerce, l'industrie et les ressources minérales, a noté que les PME sont devenues un vecteur clé du processus de développement socioéconomique inclusif au Maroc.

La responsable n'a pas manqué de mettre en exergue, dans ce contexte, le leadership visionnaire de SM le Roi Mohammed VI dans la conduite des réformes audacieuses mises en œuvre dans tous les secteurs, tout en plaçant le développement humain à la tête des priorités, rapporte la MAP.

Après avoir rappelé les progrès socioéconomiques réalisés par le Maroc, elle a souligné que le Royaume a conclu un réseau dense et diversifié d'accords de libre-échange avec plus de 55 pays.

Il s'agit d'un marché combiné qui pourra, avec celui de la Zone de libre-échange continentale africaine, atteindre plus de 2,5 milliards de consommateurs, a-t-elle dit.

Les plateformes de commerce électronique en Afrique visent à fournir des solutions holistiques et futuristes en vue de soutenir le développement du e-commerce dans les cinq régions de l'UA (Afrique du Nord, Afrique australe, Afrique centrale, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest).

Chaque région de l'UA accueillera un bureau régional et tous ces bureaux régionaux seront coordonnés depuis le siège basé dans l'un ou l'autre des Etats membres.

L'initiative, évaluée à plus de 10 milliards de dollars, comporte de nombreux avantages dont la gestion des infrastructures transfrontalières, des zones économiques spéciales, des corridors économiques de transit de biens et services, l'échange d'informations commerciales, ainsi que la capacité d'accélérer la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine et de réaliser les objectifs de l'Agenda 2063 de l'UA pour le développement durable.

Les travaux de la conférence sur le lancement de la plateforme régionale africaine du e-commerce pour la région d'Afrique australe se poursuivront jusqu'à samedi. Ils portent essentiellement sur la promotion des PME en tant qu'acteur vital pour le renforcement du e-commerce en Afrique. Les participants aborderont d'autres questions se rapportant notamment à la zone de libre-échange africaine et l'encouragement du partenariat public-privé pour le développement du e-commerce dans le continent.

Des responsables venus de plusieurs pays notamment de la région d'Afrique australe et de l'UA prennent part aux travaux de cette conférence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.