Congo-Brazzaville: Convention Lisanga - Des hommes d'affaires belges présents à la deuxième édition

Les entrepreneurs belges en mission économique et commerciale au Congo ont clôturé, le 8 octobre, les rencontres Be to Be avec les entreprises congolaises, entamées la veille après l'ouverture, le 5 octobre par Calixte Nganongo, ministre des Finances et du budget, du rendez-vous international d'affaires initié par la Chambre de commerce, d'industrie, d'agriculture et des métiers (CCIAM) de Pointe-Noire.

La convention Lisanga a réuni deux cent dix-sept entreprises cette année, soit cent soixante-trois entreprises congolaises et cinquante-quatre belges évoluant dans les secteurs de l'agroalimentaire, l'industrie, la santé, le transport et la logistique, le tourisme, l'énergie, la construction, les finances et la formationt. Environ cinq cents rendez-vous Be to Be ont eu lieu, dont soixante-seize entre les entreprises congolaises.

«Notre chambre consulaire a été d'autant plus séduite par le projet d'une mission économique et commerciale sur son territoire qu'elle partage la conviction que cette initiative est par essence un puissant lubrifiant des rouages des échanges, sans lesquels toute économie renonce à la prétention d'être irriguée», a confié Sylvestre Didier Mavouenzela, président de la CCIAM de Pointe-Noire.

Les responsables des entreprises belges, une soixantaine, ont été présentés au cours de la cérémonie d'ouverture. « La caractéristique de ces entreprises belges, c'est d'être fiables", a indiqué Frederic Meurice, ambassadeur de Belgique, soulignant, par ailleurs, l'ouverture récente de la représentation diplomatique de son pas au Congo. «Au-delà de l'intérêt politique pour nous d'avoir cette ambassade, nous souhaitons aussi qu'elle serve de renforcement d'appui au développement des initiatives qui permettent d'élargir le spectre de notre coopération bilatérale », a-t-il déclaré.

Pour sa part, dans son mot de bievenue, le maire de Pointe-Noire a présenté les atouts et les défis de cette ville qui sont autant des opportunités.

Un climat des affaires favorable aux investisseurs

Ouvrant les travaux, le ministre des Finances a, quant à lui, présenté les potentialités qu'offre le pays, quatrième producteur de pétrole en Afrique subsaharienne, qui a vu son économie chuter avec a la baisse du prix du baril de pétrole. Il a évoqué la nouvelle stratégie de développement du Congo fondée sur le Plan national de développement 2018-2022 dont l'un des axes prioritaires est la diversification de l'économie. Calixte Nganongo a décrit la stratégie d'investissement du pays en mentionnant le projet des zones économiques spéciales, dispositif attrayant pour les investisseurs bâti par le gouvernement pour atteindre ses objectifs de développement. Un choix encouragé par l'ambassadeur et les hommes d'affaires belges qui entendent appuyer le pays dans ce sens.

Calixte Nganongo n'est pas passé sous silence la modernisation et l'amélioration du climat des affaires ainsi que le système bancaire financier du pays. « Je garde grand espoir que nous approfondirons les discussions et les échanges autour des thèmes d'intérêt commun. Je souhaite particulièrement que nous gardions à l'esprit la promotion d'un partenariat gagnant-gagnant, sous la forme notamment de partenariats public-privé et privé-privé», a-t-il conclu.

Des pistes de partenariat exploitées

Les rencontres Be to Be auxquelles les entreprises belges et congolaises ont eues pendant deux jours visent l'exploitation des pistes de partenariats, la création de nouvelles opportunités de marché, l'identification des débouchés et autres. Celles-ci sont intervenues après la visite guidée de la délégation belge des anciens batiments de la ville, des gorges de Diosso, situées dans le département du Kouilou et autres, le 6 octobre.

Après Pointe-Noire, la mission des hommes d'affaires belges est attendue à Brazzaville où elle aura, du 10 au 15 octobre, des rencontres avec les hommes d'affaires de cette ville.

Par ailleurs, en marge de la deuxième édition de la convention Lisanga, s'est tenue la cinquième édition du forum de l'entrepreneuriat, sur le thème «Comment promouvoir le made in Congo dans le secteur de l'agroalimentaire». Elle a réuni plusieurs artisans qui, pendant deux jours, ont présenté leurs produits, échangé et partagé leur expérience à travers des ateliers.

Notons que la cérémonie d'ouverture de la deuxième édition de la convention Lisanga a eu lieu en présence d'Alexandre Honoré Paka, préfet du département de Pointe-Noire; de la ministre des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables du gouvernement provincial de Kinshasa. de Frederic Meurice, ambassadeur de Belgique au Congo; et de Gilbert Mokoko, ambassadeur du Congo en Belgique, grâce à qui la mission des hommes d'affaires belges au Congo a pu se réaliser.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.