Congo-Kinshasa: Est de la RDC - L'ONG Invisible children dénonce plusieurs attaques contre des civils

L'Armée de résistance du seigneur serait responsable de quatre mille cinq cents enlèvements en plus de dix ans dont cent soixante-douze entre janvier et juin derniers.

Les rebelles de l'Armée de résistance du seigneur de Joseph Kony sont accusés d'avoir perpétré plus de trois cents attaques contre des civils dans le nord-est de la République démocratique du Congo et dans l'est de la République centrafricaine, depuis le début de cette année. Ce groupe armé, actif dans les provinces congolaises du Haut et du Bas-Uélé, serait responsable de quatre mille cinq cents enlèvements en plus de dix ans dont cent soixante-douze entre janvier et juin 2019.

Selon un rapport de l'ONG Invisible children, le nombre d'enlèvements en territoire congolais pour le premier semestre de l'année en cours serait en hausse comparé à la période de l'année 2018. Parmi les personnes enlevées, les adultes sont utilisés comme porteurs avant d'être relâchés tandis que les enfants seraient enrôlés de force. « Entre janvier et septembre 2019, soixante-douze civils ont été tués et deux cent soixante-cinq autres enlevés », a précisé le rapport.

Côté centrafricain, le rapport pointe du doigt les groupes armés Seleka et anti-Balaka, particulièrement actifs dans la Haute-Kotto et dont les exactions visent les femmes et les enfants. L'ONG relève que dans le mois qui a suivi la signature de l'accord de paix avec le gouvernement centrafricain, en février 2019, il y a eu au moins quatre-vingt-dix-huit attaques contre des civils.

Le facteur qui favorise la montée de l'activité des groupes armés serait la quasi-absence de l'autorité de l'Etat et la moindre présence des humanitaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.