Sénégal: Saint-Louis / Suite et pas fin des opérations de démolition à Ngallele nord extension et Bango sud - 8 manifestants dont 2 femmes placés en garde-à-vue

Le film sur les opérations de démolition des habitations construites au niveau de Ngallèle Nord extension et Bango Sud est loin de connaitre son épilogue. Sur la cinquantaine de manifestants qui avaient brûlé des pneus et barré la route nationale n°2 avant-hier, lundi 7 octobre, 8 d'entre eux dont 2 femmes ont été arrêtés par les éléments de la police et placés en garde-à-vue au niveau du Commissariat central de Sor.

Ils étaient en tout une cinquantaine de manifestants à avoir pris d'assaut avant-hier, lundi 7 octobre, la route nationale n°2 qu'ils ont barrée au trafic après y avoir brûlé des pneus. C'est ainsi que 8 d'entre eux dont 2 femmes ont été interpellés par les éléments de la police qui les ont placés en garde-à-vue au niveau du Commissariat central de police de Sor. Ils seront par la suite présentés devant le Procureur de la République qui devrait statuer sur leur sort.

En effet, ces arrestations font suite au démarrage, lundi dernier, des opérations de démolition des habitations construites au niveau de Ngallèle Nord extension et Bango Sud, un titre foncier de l'État du Sénégal. Il s'agit d'une superficie de 114 hectares du domaine national que l'État envisage de récupérer. Sur place, ce sont plus de 2000 chefs de famille qui sont impactés par cette démolition, d'après le Collectif des populations de Ngallèle Nord extension et Bango Sud.

Ses membres sont jusqu'ici très remontés contre les autorités administratives et locales de la région qu'ils tiennent pour responsables de ces opérations de démolition. Celles-ci ont démarré le lundi 7 octobre et se poursuivent au niveau de ce site situé à quelques encablures de l'aérodrome de SaintLouis. Toutefois, le souhait des habitants est de voir les autorités revenir tout simplement à de meilleurs sentiments. Également, ils revendiquent la libération des 8 manifestants arrêtés et qui risquent d'être déférés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.