Congo-Kinshasa: Le pays vers une industrie agricole au bénéfice de la population

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi a procédé, mardi 8 octobre 2019, à l'inauguration et la dénomination de la station de recherche de l'Institut international de l'agriculture tropicale (IITA, abréviation en anglais) situé dans la cité de Kalambo, dans le territoire de Kabare, au Sud-Kivu, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Bukavu.

Le chef de l'Etat a réitéré sa ferme détermination d'améliorer les conditions de vie des congolais durant son quinquennat.

D'après le Docteur Sanginga, Directeur général du Centre de recherche agricole de Kalambo, la matérialisation de ce centre est le fruit d'un travail d'une recherche entreprise depuis plusieurs années.

« Le Conseil d'administration de l'IITA avait décidé, en 2011, d'élever la station de l'IITA en RD Congo qui fonctionnait en mode projet pendant de nombreuses années pour devenir le point central du centre régional de la gestion des ressources naturelles de l'Institut dans la région des grands lacs, étant donné que cette région connaissait des problèmes agricoles spécifiques depuis des années surtout sur la durabilité de la gestion de ses ressources naturelles qui nécessitaient les efforts importants des scientifiques. Raison pour laquelle nous avons mis en place ce chef-d'œuvre pour palier à ce problème d'insuffisance alimentaire« , a fait savoir le Docteur Sanginga, Dg de l'IITA.

À lui d'ajouter que l'IITA a commencé ses opérations en RDC depuis 1974 lorsque le gouvernement congolais a invité l'Institut à mettre en oeuvre le programme national sur le manioc (PRONAM) afin d'attaquer tous les problèmes liés au manioc principalement à la brûlure bactérienne du manioc par le biais de la recherche pour le développement avec des technologies saines, nutritives et rentables.

« Je salue l'implication du Chef de l'État qui a répondu présent à cette cérémonie, signe qu'il est impliqué dans le développement du Pays« , conclut-il

Olussegun obassanjo à l'honneur

Ce nouveau bâtiment a été baptisé Olussegun Obassanjo, nom de l'ancien président du Nigeria, pour son combat mené dans toute l'Afrique et en RDC en particulier pour booster le secteur agricole se référant à l'expérience du Nigeria où se trouve le plus grand centre de recherche agricole moderne en Afrique.

« Je suis honoré parce-que je suis associé à l'inauguration de ce jour. ceci va booster davantage l'agro-business en Afrique subsaharienne et dans la région des grands lacs. les produits agricoles de ce campus qui sont entre autres le manioc, le soja, le haricot sont bénéfiques pour la RDC et contribuera à l'autosuffisance et à une économie d'épargne« , s'est réjoui Olussogun obassanjo présent à cette cérémonie.

Des garanties pour la population du Kivu

Le chef de l'État congolais considère que, ce centre de recherche est une opportunité pour la RD Congo et ses pays voisins (Burundi, l'Ouganda, le rwanda) d'améliorer le secteur agricole qui doit être industrialisé.

« C'est également un maillot important de l'intégration régionale sur le plan économique dans la sous-région c'est pourquoi nous sommes appelés à développer les politiques communes pour une alimentation suffisante et descente répondant aux standard du fond mondial pour l'alimentation. l'agriculture doit passer d'une entreprise sociale à un secteur axé sur les entreprises qui créent des emplois pour les jeunes et les femmes« , renchérit le président congolais.

Invité également pour la circonstance, le président de la Banque africaine de développement a indiqué par la même occasion que, la BAD débloquera 800 millions de dollars américains pour financer la réhabilitation de la route Bukavu-Kalambo, long de 100 Km, qui se trouve en état de délabrement afin de permette la population de Bukavu de s'y rendre sans difficultés.

Les gouverneurs des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Maniema et Tanganyika ont pris part à cette cérémonie.

Le Centre de recherche agricole de Kalambo a un laboratoire de culture tissulaire de premier ordre pour la multiplication végétative du manioc, de la banane, cacao, de l'igname et la pomme de terre inspiré du laboratoire, situé de au Nigeria et comprendra plus de 100 personnes employées, ce qui fait de cet institut, le troisième employeur à Bukavu après pharmakina et Bralima.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.