Cote d'Ivoire: Après avoir formé 5.000 professeurs contractuels - Les formateurs réclament leur dû au ministère

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme Social du Gouvernement, une session de formation à l'exercice de la fonction enseignante des 3.000 professeurs bivalents de collège et 2.000 professeurs de lycée recrutés, a été organisée par la Direction de la Pédagogie et de la Formation Continue (DPFC) du Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENETFP) du 18 août 2019 au 1er octobre.

Les formateurs, au nombre de 334, qui durant, 45 jours, ont dument dispensé les cours, sont encore en attente de leur prime.

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, le secrétaire général du Syndicat National des Conseillers et Inspecteurs Pédagogiques de Côte-d'Ivoire, SYNACIP-CI, Jean Marie Koffi, indique que « La DPFC a rassuré les formateurs que les perdiems avaient été décaissés avant même la formation mais ne pouvaient être payés ».

Les montants prévus par formateur et par jour, éclaire-t-il, « étaient pour les formateurs hors lieu de résidence à 30 000 F CFA, les formateurs sur lieu de résidence 15 000 FCFA.

Hébergement, nourriture et déplacement ont été à la charge des formateurs » précise-t-il. Et pourtant, insiste le Synacip-ci « Alors que la DPFC avait promis de faire payer ces perdiems depuis le mercredi 02 octobre 2019, les formateurs n'ont reçu aucun centime à ce jour ».

Jean Marie Koffi poursuit pour dire que « Pour mémoire, plusieurs Encadreurs pédagogiques du secondaire avaient participé au renforcement des capacités des 3000 Enseignant(e)s contractuel(le)s au Lycée Classique d'Abidjan, du 20 août 2012 au 20 septembre 2012.

Malgré les démarches entreprises par le SYNACIP-CI et promesses des autorités de payer cette formation qui s'était déroulée dans les mêmes conditions que celle qui vient de s'achever en 2019, aucun formateur n'a, jusqu'à ce jour, perçu son dû qui s'élevait à quatre cent cinquante mille (450.000) francs...

Cependant, la DPFC n'a pas honoré ses engagements financiers vis-à-vis des formateurs à maintes reprises. La négligence coupable de la situation des formateurs par le MENET favorise ces attitudes méprisantes.

Le SYNACIP-CI condamne, avec la dernière énergie, ces attitudes méprisantes de la DPFC, invite les autorités du MENETFP à faire payer ces perdiems cumulés, hic et nunc, se donnera tous les moyens légaux pour faire aboutir ces revendications, invite tous les militants à se mobiliser et se tenir prêts pour les mots d'ordre à venir ».

Le secrétaire général du Synacip-Ci fait cette mise en garde « les formateurs entendent recevoir, dans un bref délai, de leur tutelle, la totalité des montants dus pour ces deux formations ». Où est donc passé l'argent des formateurs? La question reste pendante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.