Congo-Kinshasa: Festival international de cinéma de Kinshasa - "La miséricorde de la jungle" fait l'ouverture

L'Institut français (IF) servira de cadre à la projection de l'Étalon d'Or de Yennenga du 26e Fespaco, dans le cadre du lancement de la sixième édition du rendez-vous cinématographique prévu le 17 octobre en soirée.

Après le grand plébiscite du long métrage au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), en mars dernier, le Festival international de cinéma de Kinshasa (Fickin) s'offre sa grande première congolaise. Et, c'est à la Halle de la Gombe que revient le privilège d'accueillir l'ouverture de cette grand-messe du cinéma en présence du réalisateur rwandais, Joël Karekezi. Par ailleurs, par-delà son prestigieux statut, il est clair que Bimpa Production ait jeté son dévolu sur "La Miséricorde de la jungle" dont le titre original est "The mercy of the jungle" aussi pour une raison évidente. « Nous avons choisi La miséricorde de la jungle pour sa proximité avec le Congo, le réalisateur étant d'un pays voisin traite un sujet, raconte une histoire qui concerne aussi bien les Rwandais que les Congolais », a expliqué Tshoper Kabambi au Courrier de Kinshasa.

Autre chose encore, même si le directeur de Fickin n'y a pas fait allusion, le film a pour personnage principal l'acteur belge d'origine congolaise, Marc Zinga. Qui plus est, a reçu le prix de la Meilleure interprétation masculine campant le rôle du sergent Xavier, un héros de guerre rwandais.

Notons que la sixième édition de Fickin se tiendra du 17 au 20 octobre. En dehors de l'ouverture prévue sous la Grande Halle de l'IF, le festival va aller à la conquête de son public visant le plus de cinéphiles possible mais pas que, le but étant justement de susciter un intérêt plus grand pour le cinéma. Itinérant donc, il procèdera à la projection de films dans différents lieux de la ville.

Sauf changement de dernière minute, il nous revient que l'Institut national des arts et la salle Don Bosco font partie des sites de cette année. Quant à la programmation générale, comme pour les cinq précédentes éditions, elle est faite de films de tous les continents. Même si d'ordinaire elle s'appuie plus largement sur la production continentale et plus particulièrement sur celle de la RDC dont elle veille à la promotion.

Par ailleurs, à côté des projections prévues en salles mais également en plein air, le festival propose aussi des rencontres professionnelles entre cinéastes. C'est de cette façon qu'il fait en sorte de booster la pratique de la profession au pays en insistant au mieux sur la formation aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel. Une série d'ateliers et conférences-débats auxquels peuvent également prendre part des cinéphiles pour certains d'entre eux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.