Congo-Kinshasa: [journée mondiale du handicap] CS. Bon Espoir - Jean-Marie Mulumba s'insurge contre la discrimination faite aux PVH

Le 9 octobre de chaque année, l'humanité toute entière célèbre la journée mondiale du handicap. En marge de cette journée, plusieurs pays réfléchissent sur comment mettre sur pied les projets de convention internationale globale et intégrale pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes vivant avec handicap.

Laquelle journée favorise la prise en compte du handicap par les gouvernements et permet ainsi d'assurer pleinement la jouissance des personnes handicapées, dans un pied d'égalité, de tous leurs droits de l'Homme et de toutes leurs libertés fondamentales. En sa qualité de psychologue de formation, Jean-Marie Mulumba s'est dit indigner de constater la discrimination à grande échelle faite à l'égard de cette catégorie des personnes vivant en situation de handicap. Sur ce, il a invité les personnes dit normaux de croire aux potentialités que peuvent regorger cette catégorie de personnes pour que ces dernières se sentent considérer et aimer par la société.

Réagissant en marge de la journée mondiale du handicap, Jean-Marie Mulumba, psychologue et coordonnateur du centre scolaire Bon Espoir, ayant la charge d'assurer l'encadrement des enfants en situation du handicap, est monté au créneau pour expliquer qu'un handicap est un manque, qui peut être organique ou physiologique. Ce manque peut entrainer une incapacité sur la réalisation effective des tâches ou des responsabilités attendues de quelqu'un. Aussi, pour qu'on parle du handicap, il faut qu'il ait un déficit qui entraine l'incapacité. S'agissant de la prise en charge des enfants en situation du handicap, cet expert avec une expérience de plus de 15 ans d'encadrement de ces enfants, a fait savoir que ce Centre Scolaire Bon Espoir consacre tout son temps dans l'encadrement des enfants en situation de handicap. Ce Centre travaille non seulement pour leur inclusion scolaire, mais aussi pour leur développement de façon intégrale.

L'occasion faisant le larron, Jean-Marie Mulumba a saisi cette opportunité pour faire l'état des lieux de la prise en charge des enfants vivant avec handicap. Il l'a fait savoir en ces termes : « Jusqu'à présent, particulièrement dans notre pays, les enfants vivant avec handicap ne sont pas vraiment pris en compte pour leur développement et leur avenir. L'on pense qu'un enfant en situation du handicap, c'est un enfant inutile et qui ne servira à rien, il n'a aucun avenir. D'autres pensent qu'un enfant en situation de handicap, est un enfant maudit, un enfant envoûté. Parfois, l'on accuse les parents en disant que ce sont eux qui ont donné leurs enfants en sacrifice».

Et de poursuivre que la situation du handicap, c'est une situation qu'un enfant peut naître avec cela ou encore il a subi, et les parents ne sont pas conscients de la réalité qui est arrivée. Mais, dit-il, les enfants en situation de handicap sont des personnes à part entière qui nécessitent d'être prises en compte, dans leur avenir et leur développement. « Cela fait déjà 19 ans que je travaille auprès des enfants en situation du handicap, nous nous efforçons pour que ces enfants soient ensemble avec les enfants dit normaux afin qu'ils vivent dans la convivialité, étudies dans les mêmes salles de classe, et suivent les mêmes programmes d'enseignement», a-t-il appuyé. Concernant la journée mondiale du handicap, dit-il, c'est une journée d'interpellation qui m'a permis personnellement de parcourir toutes nos écoles assurant l'éducation inclusive afin de consulter les différents cas que nous avons reçus en cette année pour une meilleure prise en charge.

Etat congolais interpellé...

Jean-Marie Mulumba a, par ailleurs, souligné que la prise en charge des enfants en situation de handicap demande beaucoup de moyens d'autant plus que la plupart de parents sont démunies et n'arrivent pas à assurer de manière régulière leurs responsabilités. Cependant, cet expert a laissé entendre que l'Etat congolais et les organismes internationaux puissent venir en aide ou encore intervenir dans les écoles qui ont pris de leur propre gré l'engagement d'encadrer cette catégorie de personnes pour leur épanouissement intégral et de leur rendre utile dans la société.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.