Togo: Les syndicats mettent en doute la bonne volonté du gouvernement

10 Octobre 2019

Un accord global, signé en 2018 entre le gouvernement et les syndicats de l'enseignement, devait garantir la paix sociale dans l'éducation.

Mais la Coordination des syndicats de l'éducation (CSET) accuse les pouvoirs publics de tenter de violer les dispositions contenues dans le document.

Le différend porte sur les conditions de répartition des deux milliards de Fcfa alloués par l'Etat pour 2019 concernant les salaires et les recrutements.

'La clarification donnée par le gouvernement viole gravement le protocole d'accord qui nous a permis de retrouver l'accalmie dans les établissements scolaires', indique la CSET.

Les enseignants du primaire et du secondaire disent vouloir maintenir un climat propice au bon fonctionnement du système éducatif et demandent à l'Etat de respecter ses engagements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Togonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.