Sénégal: Touba / Grand Magal - Tout est prêt ou presque !

10 Octobre 2019

Le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique a présidé hier, mercredi 9 octobre, la dernière réunion d'évaluation du Grand Magal de Touba à la résidence Khadimou Rasooul. A cet effet, Aly Ngouille Ndiaye s'est dit «satisfait» du niveau d'exécution des engagements. Par la même occasion, il a plaidé pour une étude exhaustive du réseau d'adduction d'eau jugé «vétuste et obsolète».

A moins de 10 jours du Grand Magal de Touba, le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique a présidé la dernière réunion d'évaluation consacrée à ce grand évènement qui rassemble des millions de pèlerins du Sénégal de l'Afrique et de la diaspora.

Au plan de l'hydraulique le ministre Aly Ngouille Ndiaye a plaidé pour une étude exhaustive du réseau d'adduction d'eau de Touba pour régler définitivement l'équation de l'eau.

«Pour la première fois, nous aurons les 29 forages qui vont fonctionner et nous souhaitons que tous les forages soient branchés au réseau de la Sénélec.

Nous avons sollicité la Sénélec pour avoir les 9 groupes supplémentaires. Et le directeur général m'a rassuré qu'il va prendre les dispositions pour faire le maximum.

Mais, c'est une solution durable que tout le monde attend. Ce qu'il faut d'abord faire c'est une étude exhaustive du réseau d'adduction d'eau de Touba. C'est le seul moyen qui permet de nous projeter vers une solution».

S'agissant de l'assainissement des eaux usées, le ministre invite également l'office national de l'assainissement du Sénégal à surveiller les bassins de Gade Ballodji et de Mbacké. «Nous invitons l'ONAS à voir avec l'entrepreneur en charge du pompage des domiciles pour leur permettre d'atteindre les 2400 rotations», a-t-il suggéré.

Le Président du Comité d'organisation du Grand Magal, Sérigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, a, quant à lui, estimé que la «lutte contre les eaux stagnantes constitue une urgence». Le porte-parole du Khalife Général des Mourides a exhorté le ministère en charge de ce volet de multiplier les efforts car «toutes les grandes artères de la ville sont inondées».

Il s'agit de Dianatou Makhawa, la route de Ndiourour, de Mbacké mais aussi sur l'axe Touba-Belel où il y a l'absence d'un réseau d'assainissement des eaux pluviales. Il faut que des solutions soient prises à ce niveau. Mais, si on attend jusqu'au Magal, cela risque de se compliquer.

Et de poursuivre «au plan de l'hydraulique, 4 forages avaient été réalisés lors de la précédente édition. Cette année, 2 forages ont été réalisés. Le réseau hydraulique de Touba est vétuste occasionnant beaucoup de pertes d'eau.

Le nombre de forages dans la cité religieuse peut assurer la fourniture d'eau des populations selon les spécialistes a-t-il indiqué. En ce qui concerne l'extension électrique, «nous avions sollicité 100 km mais la puissance du courant était faible».

Le Directeur général de la Senelec d'alors devenu ministre, avait informé le chef de l'Etat. Ainsi, 4 milliards avaient été injectés pour augmenter la qualité de l'électricité a conclu le porte-parole du Khalife général des Mourides.

Le Ministre de l'intérieur et de la sécurité publique Aly Ngouille Ndiaye a déclaré être «satisfait». Un plan de circulation qui devrait être en vigueur effet à partir du 13 octobre jusqu'au 19 octobre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.