Sénégal: Le pays réaffirme son engagement à avoir une "législation nationale" contre le trafic illicite d'armes

Dakar — Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a réaffirmé jeudi l'engagement du Sénégal à avoir "une législation nationale" dédiée à la lutte contre le trafic illicite des armes.

"Le Sénégal s'est résolument engagé à se doter d'une législation nationale contre le trafic illicite des armes conforme au Traité sur le commerce des armes (TCM)", a déclaré M. Kaba en présidant un atelier consacré au projet de loi relatif à l'application du TCM au Sénégal.

Des officiers de l'armée, des parlementaires, des magistrats et des représentants de la société civile prennent part à l'atelier de deux jours (10-11 octobre).

"Le Traité sur le commerce des armes, adopté par une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies en avril 2013, est un texte international contraignant sur une question aussi sensible que l'insécurité", a souligné le ministre des Forces armées.

Selon Sidiki Kaba, avoir des lois conformes à ce traité devrait permettre au Sénégal de "renforcer son environnement sécuritaire" et de "mettre les populations à l'abri de la peur" engendrée par les trafiquants d'armes et leurs clients.

"Son application (celle du TCM) pourrait mettre fin aux conséquences désastreuses résultant d'une circulation non transparente et d'une utilisation abusive des armes", espère M. Kaba.

Il estime que "sans sécurité, on ne peut point parler de développement".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.