Cote d'Ivoire: Violences et discrimination faites aux filles - Le CNDH invite les OSC à redoubler d'efforts dans la lutte

10 Octobre 2019
document

A l'occasion de la journée internationale de la jeune fille, le Conseil national des droits de l'homme (Cndh) invite le gouvernement à œuvrer davantage dans la protection des droits de la fille. Et les Organisations de la société civile (Osc) à redoubler d'efforts dans la lutte contre toutes les formes de violences et de discriminations faites aux filles.

Déclaration du CNDH relative à la journée internationale de la fille

Promue par l'ONG PLAN International, à travers une campagne mondiale, la Journée Internationale de la Fille, a été instituée le 19 septembre 2011 par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa Résolution 66/170.

C'est une journée de sensibilisation et d'actions par et pour la jeune fille, pour renforcer la reconnaissance de leurs droits et identifier les difficultés spécifiques auxquelles elles sont confrontées.

Cette année, la célébration met à l'honneur les réalisations accomplies, avec l'effort de tous, pour les filles, depuis l'adoption de la Déclaration de Beijing sur les droits des femmes, qui célèbre sa vingt-cinquième année.

Le thème de la journée internationale de la fille 2019 : « les filles : une force libre et inarrêtable » met en évidence la motivation de la fille à surmonter toutes les discriminations et préjugés auxquels elle fait face, sa volonté d'atteindre ses objectifs et de vivre ses rêves.

En Côte d'Ivoire, de plus en plus de filles sont parvenues à réaliser leurs rêves. Elles sont nombreuses aujourd'hui à prendre le chemin de l'école et à terminer leurs études. Elles brisent les barrières liées aux stéréotypes et à l'exclusion, notamment celles relatives aux filles en situation de handicap.

Innovantes et pleines d'énergie, elles sont plus que jamais déterminées à faire bouger les lignes. Malgré ces avancées notables, les filles continuent d'être victimes, entre autres, de discriminations, d'abus et de violences sexuelles.

De nombreux défis restent à relever pour renforcer la protection des droits des jeunes filles. Le Conseil National des Droits de l'Homme, conformément à son mandat, invite donc :

Le Gouvernement à œuvrer davantage dans la protection des droits de la fille ;

Les Organisations de la Société Civile à redoubler d'efforts dans la lutte contre toutes les formes de violences et de discriminations faites aux filles.

Le CNDH assure qu'il poursuit ses actions en faveur de l'accès à l'éducation de qualité, à la formation, à la santé, à l'autonomisation et à l'épanouissement des filles car elles sont une force pour le développement du pays que rien ne devrait arrêter !

Fait à Abidjan le 11 octobre 2019

La Présidente

Namizata Sangaré

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.