Burkina Faso: Loi de finances rectificative 2019 - Kosyam renonce à l'acquisition d'un avion présidentiel

C'est par 35 abstentions et 85 voix pour que la loi rectificative de la loi de finances pour l'exécution du budget de l'Etat, exercice 2019, a été votée hier 10 octobre 2019 au cours d'une plénière à l'Assemblée nationale.

Ainsi, les recettes budgétaires de l'année en cours passent de 1954 564 429 000F à 2 107 942 731 000 F CFA.

Une hausse qui s'explique par l'augmentation des ressources internes qui va profiter aux dépenses d'investissement. Au titre des dépenses annulées, on note celle de 6 milliards initialement destinée à l'acquisition d'un avion présidentiel.

Les 23 articles de la loi rectificative de la loi de finances pour l'exécution du budget de l'Etat, exercice 2019, ainsi que la loi dans son ensemble ont été, l'un après l'autre, votés à une majorité de 85 voix pour contre 35 abstentions issues exclusivement de l'opposition.

Le réajustement du budget tient compte des nouveaux besoins : notamment la satisfaction des engagements avec les partenaires sociaux évalués à 10 milliards ; 2 milliards pour la régularisation d'une avance de trésorerie destinée à la prise en charge des arriérés de salaires des enseignants catholiques ; 3 milliards pour des travaux de construction des tribunaux et maisons d'arrêt et de correction ; 4 milliards pour la réalisation du barrage de Sanguin.

Ce sont, entre autres, des actions dont l'incidence financière s'élève à environ 71 milliards.

Quant aux dépenses annulées, elles s'élèvent à 42 milliards dont 10 initialement destinés aux dépenses d'investissement exécutés par l'Etat et 6 à l'acquisition d'un avion présidentiel.

Au titre des recettes, il a été tenu compte de l'acquisition de la licence 4G par les sociétés de téléphonie mobile à hauteur de 120 milliards.

A cela s'ajoutent 20 milliards (15 milliards de recettes fiscales et 5 de recettes non fiscales) comme un surplus dans les objectifs de recouvrement des régies financières (direction générale des douanes, direction générale des impôts et direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique).

En somme, les recettes passent de 1 954 564 429 000 francs CFA à 2 107 942 731 000 francs CFA.

Les dépenses passent de 2 213 290 331 000F à 2 366 668 633 000 francs CFA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.