Burkina Faso: Chantier de l'université Ouaga 2 - Le Premier ministre inspecte les travaux

10 Octobre 2019

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, était le jeudi 10 octobre 2019, en visite sur le site de l'Université Ouaga 2 à Gonsin, à la sortie Est de Ouagadougou. Le constat lui a permis d'espérer que le temple du savoir sera «bientôt opérationnel».

Le déménagement des quelques 18 000 étudiants de l'Université Ouaga 2 sur le site de Gonsin à la sortie Est de Ouagadougou est pour bientôt. Tel est l'espoir du Premier ministre, Christophe Dabiré, qui y était en visite, le jeudi 10 octobre 2019.

Après avoir passé en revue quelques infrastructures comme le centre médical achevé, une cité universitaire en chantier, le chef du gouvernement a déclaré que c'est une petite ville qui se crée avec des infrastructures sociales et éducatives.

Il a dit être surpris de voir qu'en l'espace d'une année, beaucoup de bâtiments ont été réalisés, qui seront bientôt inaugurés pour que l'UO 2 soit opérationnelle.

« Je tiens à ce que toutes les conditions (sécuritaire, sociales, etc.) soient réunies lorsqu'on va commencer le déménagement afin que les étudiants ne croient pas avoir été jetés dans le vide », a-t-il confié. Et de demander la compréhension des étudiants quant aux problèmes inhérents au démarrage de toute nouvelle unité.

Problèmes qu'il a promis de résoudre au fur et à mesure. Le Premier ministre a remercié les communes de Saaba et de Loumbila pour le don du terrain. « Le gouvernement fera l'effort de regarder toutes les doléances des populations affectées pour que personne ne sente spolier », a informé Christophe Dabiré.

Un site « stabilisé » à 1890 ha Au sujet des difficultés liées au terrain, le président de l'UO 2, Pr Adjourma Thombiano, a fait savoir qu'il y a eu un chevauchement, mais qu'actuellement la superficie que doit occuper l'établissement universitaire « s'est stabilisée » à 1890 ha. « 364 ha ont été aménagés pour reloger les populations affectées.

Reste leur dédommagement qui est en cours », a-t-il affirmé. Accueillant la visite du Premier ministre comme une preuve que le gouvernement accorde de l'importance à la construction de ladite université, le Pr Thombiano s'est aussi dit réconforté.

Revenant sur les différents ouvrages, le président a indiqué que sur le plan pédagogique, dix mille places assises sont quasiment prêtes et réceptionnées même s'il faut y faire des réfections dues à l'inoccupation depuis 2013.

Des amphithéâtres jumelés de deux fois 750 places et de 1500 et mille places sont, quant à eux, en construction, d'après le président.

« Des finitions sont au cours à l'Unité de Formation et de Recherche en Science et Technologie, ce qui donnera à terme deux mille places et un total de douze mille », a expliqué le premier responsable de l'UO 2.

Au niveau des cités universitaires, il a signifié qu'un bâtiment de 408 lits est entièrement prêt et que trois autres sont en chantier et auront une capacité d'accueil de 1512 lits.

« On espère que d'ici à décembre, deux mille au total seront disponibles », a-t-il lancé. Du côté du restaurant universitaire, Adjourma Thombiano a tablé sur un bâtiment de sept cents places entièrement prêt et presque équipé, un autre de six places étant en voie d'achèvement.

Tout en félicitant les responsables du ministère en charge de l'enseignement supérieur, les entreprises en charge des travaux pour leur célérité, le Premier ministre a promis une autre visite en décembre, et cette fois-ci pour voir l'achèvement des différents chantiers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.