Cote d'Ivoire: Déclaration de patrimoine - L'effectif du Gouvernement bouleverse les calculs de la Haute autorité

Si la déclaration du patrimoine est vue comme un indicateur de bonne gouvernance, sa mise en œuvre ne va pas de soi. Pour faciliter les choses, la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg) a lancé, mardi, au Plateau, une étude « en vue de l'identification nominative de tous les assujettis exerçant de hautes fonctions dans l'administration publique ou chargés de la gestion des fonds publics et la mise en place d'un mécanisme électronique de mise à jour de la liste des assujettis ».

Selon Dr Traoré Bakary, directeur de cabinet, représentant le président de la Habg, il y a lieu de sensibiliser les gestionnaires de fonds publics. « On veut les noms en face, ministère par ministère, Institution par Institution.

Cela nous permettra de faire un recoupement avec ceux qui ont déjà déclaré et ressortir la liste de ceux qui n'ont pas encore fait leur déclaration pour qu'on puisse prendre les dispositions nécessaires.

Nous allons faire l'effort de couvrir l'ensemble des assujettis sinon il va y avoir une sorte d'injustice. Au niveau des catégories, à ce jour, tout le monde a quasiment déclaré ses biens. Les taux montent. C'est une question de sensibilisation des gens pour les mettre en confiance» a-t-il expliqué.

Henri Augustin Aka, directeur du Traitement des déclarations de patrimoine, de relever les différentes difficultés à la déclaration de patrimoine. « Il nous est difficile de pouvoir identifier la masse de nos assujettis.

Nous avons fait l'identification à partir du budget de l'Etat, des informations disponibles sur les sites mais nous avons atteint nos limites. La situation s'est accentuée avec la création de nouveaux ministères.

Des gens qui entrent et ceux qui sortent. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas identifier exactement toutes ces personnes. C'est l'objet de cette étude. Un assujetti qui entre en fonction a 30 jours pour déclarer ses biens.

Cet outil nous permettra de livrer des injonctions aux retardataires » a-t-il déclaré. L'étude qui a été lancée s'étend du 08 octobre au 08 décembre 2019 soit 60 jours sur l'ensemble du pays. Notons que la visite s'est effectuée sur invitation de la mission Hand de Côte

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.