Congo-Kinshasa: La rougeole continue ses ravages

La République démocratique du Congo continue de faire face à une grave épidémie de rougeole. Plus de 4000 morts dit l'Unicef, 200 000 cas, c'est trois fois plus que l'an dernier et les 26 provinces du pays sont touchées. Le plus grave, c'est que les victimes sont presque exclusivement des enfants de moins de 5 ans. Reportage à l'unique hôpital pédiatrique de Kinshasa.

Des lits encombrent la pièce, un seul enfant est couché. L'infirmière-cheffe Claudia Gandou : « ici nous sommes dans la salle d'isolement, où l'on garde les enfants qui viennent avec la rougeole. »

Cette pièce est dédiée depuis cinq ou six mois et sa capacité est très limitée, mais l'hôpital pédiatrique de Kalembe-Lembeà Kinshasa, est le dernier recours. « Il y a même des enfants qui sont ve,us dans des états pires que ceux que vous voyez là, mais on a quand même pu les sauver et ils sont sortis de l'hôpital. On reçoit les cas qui ont déjà trainé dans les centres où l'on a déjà donné tout ce qu'on pouvait donner », poursuit l'infirmière.

On compte 30% tout de même de décès. Il faut dire que les zones touchées sont toutes en périphérie avec par exemple 133 cas en un mois dans une localité voisine. « Parfois, les parents n'arrivent pas à bien déterminer. Donc ils voient un enfant fiévreux puis qui a cette éruption sur tout le corps. D'autant qu'il y a des enfants qui ont été vaccinés, dont les parents disent qu'ils l'ont été, mais qui ont quand même la rougeole », explique la pédiatre Catherine Akele Etango, directrice de l'hôpital.

Pour elle, il faudra enquêter. Il y a statistiquement, note-t-elle, trop d'enfants atteints qui disent avoir été vaccinés.

Selon l'Unicef, l'an dernier, à peine 57% des enfants ont été vaccinés l'an dernier quand l'OMS recommande une couverture à 95% pour prévenir les épidémies. L'agence onusienne appelle la communauté internationale à investir dans le programme national de vaccination.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.