Afrique: Les femmes leaders sont quatre fois plus susceptibles d'être présentées nues à l'écran – Rapport de Plan International et de Geena Davis

L’influence des stéréotypes dans les films et les médias sur la vie et les ambitions de leadership des filles et des jeunes femmes
communiqué de presse

(LONDRES) : Les films les plus vus au monde incitent les filles et les jeunes femmes à penser que le leadership est avant tout l'apanage des hommes, tandis que les femmes leaders – qu'elles soient présidentes, PDG ou propriétaires d'entreprises – sont présentées comme des objets sexuels, portant des vêtements suggestifs voire montrées nues sur le grand écran, selon la nouvelle étude de Plan International et de l'institut de recherche de l'actrice primée aux Oscars Geena Davis.

L'étude, qui a analysé les 56 films ayant enregistré les plus grosses recettes dans 20 pays en 2018, a constaté que, parmi les personnages occupant des fonctions de leadership, les femmes et les filles sont quatre fois plus susceptibles que les hommes d'être montrées portant des vêtements suggestifs (30 % contre 7 %), deux fois plus souvent partiellement nues (15 % contre 8 %) et quatre fois plus souvent complètement nues (2 % contre 0,5 %).

De plus, les femmes en position de leadership sont plus fréquemment présentées comme des objets sexuels par rapport aux hommes, 15 % d'entre elles étant soumises à des plans rapprochés filmés au ralenti sur certaines parties de leur corps, contre seulement 4 % pour les hommes.

Anne-Birgitte Albrectsen, directrice générale de Plan International, a déclaré :

« Les résultats ne sont pas surprenants : aucun des 10 films ayant eu le plus de succès au box-office dans 20 pays en 2018 n'a été réalisé par une femme. Seulement un quart des films a été produit par une femme. Et seulement un sur 10 avait une femme dans l'équipe des scénaristes. »

« Une femme 007 ou super-héros au cinéma serait bienvenue. Mais nos recherches montrent que ce sont des exceptions et non la règle. Dans l'ensemble, la discrimination fondée sur le genre et les stéréotypes néfastes continuent de dominer les écrans. En conséquence, les filles et les jeunes femmes s'en trouvent déstabilisées, sans parler des incidences négatives que cela peut avoir sur leurs aspirations en matière de leadership, à tous les stades et aspects de leur vie. »

Geena Davis, une actrice reconnue qui a joué dans plusieurs films féministes, dont Thelma et Louise, et présidente et fondatrice du Geena Davis Institute on Gender in Media à l'Université Mount Saint Mary, a tenu ces propos :

« Les films et les médias ont une influence énorme sur la manière dont le monde considère les filles et sur la perception que celles-ci ont d'elles-mêmes. Les filles ont besoin de se reconnaître à l'écran, au travers de personnages positifs et authentiques qui les inspirent. Les créateurs de contenu et les narrateurs dans le secteur des divertissements et dans les médias ont la possibilité de soutenir et d'influencer les aspirations des filles et des femmes et de cesser d'exacerber des stéréotypes sexistes préjudiciables. »

Grâce au Geena Davis Inclusion Quotient, un outil logiciel révolutionnaire d'apprentissage par machine, l'étude a été en mesure d'analyser les 56 films ayant enregistré les plus grosses recettes aux États-Unis, en Inde, en République dominicaine, au Canada, au Danemark, en Allemagne, au Honduras, au Japon, aux Pays-Bas, au Pérou, aux Philippines, au Viet Nam, en Suède, en Finlande, au Soudan du Sud, au Bénin, en Ouganda, en Sierra Leone, au Zimbabwe et au Sénégal. Globalement, ces films ont rapporté plus de 21 milliards de dollars US au box-office et ont été vus par plusieurs millions de personnes dans le monde entier.

Le rapport intitulé Réécrire son histoire : l'influence des stéréotypes dans les films et les médias sur la vie et les ambitions de leadership des filles et des jeunes femmes (Rewrite her story: How film and media stereotypes affect the lives and leadership ambitions of girls and young women) indique que deux fois plus d'hommes que de femmes figurent dans les films – 64 % contre 36 % – et qu'ils bénéficient de deux fois plus de temps de dialogue (67 % contre 33 %). Les hommes occupant des fonctions de leadership sont également bien plus visibles : 42 % des hommes contre 27 % des femmes sont présentés en tant que leaders à l'écran.

Parmi tous les personnages qui ont été analysés, outre ceux qui sont présentés comme occupant des fonctions de leadership, les femmes sont pratiquement quatre fois plus susceptibles que les hommes d'être montrées portant des vêtements suggestifs (26 % contre 7 %), elles sont près de deux fois plus souvent présentées partiellement ou complètement nues (15 % contre 9 %) et elles ont plus tendance à être présentées comme des objets sexuels par des gros plans filmés au ralenti sur certaines parties de leur corps (9 % contre 5 %).

« En République dominicaine, les films et les publicités se focalisent souvent sur le corps des femmes, les montrant dans des vêtements suggestifs, plutôt que de mettre en avant leur intelligence », a indiqué Marelin, une jeune militante de 19 ans qui mène une campagne de sensibilisation aux côtés de Plan International en République dominicaine.

J'aimerais que les films et les publicités représentent les femmes comme des personnes davantage entreprenantes et déterminées, qui ont de la force et du pouvoir. Alors, mon message à ces réalisateurs de films et publicitaires est qu'ils doivent montrer les femmes dans des rôles tels que ceux de présidente, de Première ministre, d'entrepreneuse ou de cadre d'entreprise, afin d'inspirer les filles à devenir des leaders. »

Selon Ruby, une jeune femme de 18 ans qui milite en première ligne avec le soutien de Plan India dans sa communauté, dans une banlieue sud de Delhi, les films produits à Bollywood ont des répercussions négatives sur la confiance et les ambitions des filles.

« Les femmes sont souvent reléguées à faire des numéros de danse et sont simplement traitées comme des objets d'attraction », confie-t-elle. « Si le personnage est un politicien, c'est toujours un homme qui le joue. Pour ce qui est de la participation des femmes en politique, on présume que le seul moyen leur permettant d'accéder au pouvoir consiste à compromettre leur intégrité. À l'écran comme dans la vie, les filles et les femmes sont dévalorisées, et c'est malheureusement la norme. Il est grand temps de changer cette dynamique. »

L'étude a été menée dans le cadre d'une campagne mondiale de Plan International, « Aux filles, l'égalité ! », qui soutient les filles et les jeunes femmes afin qu'elles jouissent d'un pouvoir égal et qu'elles soient libres de remettre en cause et de changer les stéréotypes qui limitent leur potentiel. La promotion du leadership des filles et des jeunes femmes réside au cœur de la campagne.

« Nous appelons de toute urgence à un changement radical de comportement dans les médias et dans le secteur des divertissements afin que nous puissions encourager les aspirations et les ambitions des jeunes femmes, plutôt que de les entraver », a déclaré Mme Albtrectsen.

« Nous devons financer plus de femmes leaders dans les médias et dans le secteur des divertissements pour faire cesser la production de contenus uniquement axés sur le plaisir des hommes. Et nous devons éradiquer la sexualisation, l'objectification et la chosification des femmes et des filles à l'écran et partout ailleurs. Il est temps de #ReecrireSonHistoire. »

(Plan International et les experts du Geena Davis Institute on Gender in Media à l'Université Mount Saint Mary – dont Anne-Birgitte Albrectsen, Geena Davis et Madeline Di Nonno, directrice générale du GDIGM – sont disponibles pour des entretiens avec les médias)

FIN

Notes à l'attention des rédacteurs en chef

-          En 2018, les femmes représentaient à peine 20 % de l'ensemble des réalisateurs, auteurs, producteurs, producteurs exécutifs, monteurs et directeurs de la photographie qui ont travaillé sur les 250 films américains ayant rapporté le plus de recettes. 

-          Seulement 1 % des films ont employé au moins deux femmes à ces postes. À l'inverse, 74 % des films ont employé au moins dix hommes.

-          L'étude visait à analyser les 10 plus gros succès au box-office dans les 20 pays, mais les recoupements ont été nombreux entre ces films, dont une majorité a été produite aux États-Unis.

-          Pour les besoins de cette étude, une fonction de leadership implique « le fait de diriger un groupe de personnes ou une organisation », dont des dirigeants politiques et d'entreprises ainsi que des personnages qui sont des leaders dans leur communauté ou dans leur foyer.

-          Selon l'étude précédente de Plan International et du Geena Davis Institute sur les ambitions des filles en matière de leadership, intitulée Prendre le pouvoir, trois quarts des filles et jeunes femmes de 15 à 24 ans aspirent à être des leaders, mais 9 sur 10 pensent que les femmes leaders ne sont pas aussi bien traitées que les hommes assumant une fonction de leadership et 9 sur 10 présument que les femmes leaders subissent des actes de harcèlement sexuel. Ce qu'elles voient dans les films ne fait que renforcer ces attentes.


Contact avec les médias :

Susannah Birkwood – Attachée de presse internationale
Portable Plan International : +44 (0)1483 733288/+ 44 (0)7773636180
Courriel : susannah.birkwood@plan-international.org
Skype : susannahbirkwood

À propos de Plan International

Plan International est une organisation humanitaire et de développement indépendante qui défend les droits des enfants et l'égalité des filles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.