Afrique: Perspectives de l'économie mondiale

document

Les disparités régionales au sein d'un même pays sur le plan de la production réelle, de l'emploi et de la productivité dans les pays avancés ont suscité un intérêt accru ces dernières années, dans un contexte de tensions sociales et politiques croissantes.

Les disparités régionales dans le pays avancé moyen se sont creusées depuis la fin des années 80, sous l'effet de la concentration économique dans certaines régions et de la stagnation relative dans d'autres.

En moyenne, les régions en retard ont de moins bons résultats dans le domaine de la santé, une productivité du travail plus faible et une plus grande part de l'emploi dans les secteurs agricole et industriel que les autres régions du pays.

En outre, l'ajustement est plus lent dans les régions en retard, où les chocs ont des effets négatifs plus durables sur les résultats économiques.

Bien qu'ils aient fait l'objet de nombreuses études, les chocs commerciaux, en particulier ceux liés à la concurrence accrue des importations sur les marchés extérieurs, ne semblent pas expliquer, dans l'ensemble, les différences de résultats sur le marché du travail entre les régions en retard et les autres.

En revanche, les chocs technologiques, provoqués par la baisse du coût des machines et des équipements, font augmenter le chômage dans les régions les plus vulnérables à l'automatisation : les régions en retard sont alors particulièrement touchées.

Les mesures qui, au niveau national, réduisent les distorsions et encouragent la souplesse et l'ouverture des marchés, tout en instaurant un solide dispositif de protection sociale, peuvent favoriser l'ajustement des régions aux chocs et freiner la hausse du chômage.

Des mesures ciblant tout particulièrement les régions en retard peuvent également se révéler utiles, mais elles doivent être soigneusement calibrées pour faire en sorte qu'elles facilitent un ajustement favorable, plutôt que de le freiner

Relancer la croissance dans les pays à faible revenu et les pays émergents : rôle des réformes structurellles

Le rythme des réformes structurelles dans les pays émergents et les pays en développement a été soutenu dans les années 90, mais il s'est ralenti depuis le début des années 2000.

Dans le présent chapitre, à l'aide d'une nouvelle base de données sur les réformes structurelles, il est constaté qu'un mouvement de réforme dans des domaines tels que la gouvernance, le financement intérieur et extérieur, le commerce et les marchés du travail et des produits pourrait se traduire par des gains de production considérables à moyen terme.

Un programme de réforme ambitieux et complet pourrait multiplier par deux le rythme de convergence du pays émergent ou en développement moyen vers le niveau de vie des pays avancés, ce qui entraînerait une hausse annuelle du PIB d'environ 1 point de pourcentage pendant un certain temps.

Dans le même temps, il faut compter plusieurs années avant que les réformes portent leurs fruits et certaines d'entre elles (assouplissement de la réglementation visant à protéger l'emploi et libéralisation du financement intérieur) peuvent être plus coûteuses à court terme en période difficile ; leur application se révèle efficace lorsque les conditions économiques sont favorables et au début du mandat électoral des autorités.

En règle générale, les retombées des réformes sont également plus importantes lorsque la gouvernance et l'accès au crédit, deux facteurs déterminants de la croissance, sont solides et lorsque le caractère informel du marché du travail est plus marqué, car les réformes contribuent à son atténuation. Ces conclusions soulignent l'importance d'adapter minutieusement les réformes à la situation de chaque pays pour en maximiser les avantages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.