Congo-Brazzaville: Hommage à Luambo Makiadi - Eric Nice sur scène avec le Tout Puissant OK Jazz

Le jeune chanteur de rumba-zouk va se produire en commémoration des trente ans de la disparition du regretté chanteur, le 13 octobre, au mythique bar 1-2-3, où il avait déjà tourné la vidéo du tube "Gouvernement ebimi " sur un sample du légendaire morceau "Mbanda akoti kikumbi".

Impossible de passer sous silence l'événement douloureux qui marquait les mélomanes congolais, il y a trente ans : la mort de Franco de Mi Amor. C'est donc en souvenir de cette date fatidique du 12 octobre 1989 que le leader de Credo a prévu de monter sur la scène du bar mythique de Luambo Makiadi qui a gardé son nom d'autrefois, même si aujourd'hui l'on dit plutôt Espace 1-2-3. Le Courrier de Kinshasa retient que c'est « une soirée de commémoration où il n'y aura pas que de la musique ». En effet, pour son show de ce dimanche, Eric Nice a décidé d'y associer « une exposition des différentes photos du Grand Maître ». Par ailleurs, a-t-il dit,« le programme prévoit quarante pour cent de musique et soixante pour cent de danse ».

Le chanteur de rumba-zouk a du reste souligné qu'il est familier de l'Espace 1-2-3. « J'ai tourné le clip de Gouvernement ebimi au siège du Tout Puissant OK Jazz de Luambo Makiadi. Il a été tourné au même endroit, à un centimètre près de celui où il s'était placé pour chanter la chanson originale que j'ai samplée. Et j'ai eu la grâce d'avoir en main la dernière guitare du Grand Maître pour le tournage du clip. Je crois dès lors avoir reçu sa bénédiction d'une certaine manière », a-t-il témoigné.

Au sujet de cet air bien connu des Kinois, il a déclaré, parlant de lui-même un moment à la troisième personne : « Correspondance ou coïncidence de circonstance et de temps, je ne saurais le dire. Mais quand Eric Nice sort Gouvernement ebimi, c'est pendant la période qui précède les trente ans de la commémoration de la disparition du Grand Maître Luambo Makiadi. Il il y a déjà un grand lien qui se crée là. Une concordance de temps car je sors une chanson qui fait du succès à une période proche de celle où il nous quittait. Et, ce tube est chanté sur son tempo. C'est pourquoi je vais être sur scène avec l'orchestre OK Jazz et essayer de revisiter les différents titres du Grand Maître ».

Le challenge de l'artiste c'est de remettre ce répertoire d'il y a au moins trois décennies au goût du jour avec son feeling personnel. « Je vais le rendre à ma manière, ne pas le copier mais essayer de montrer comment l'on peut s'inspirer de cette musique et la rafraîchir. La rendre plus ouverte pour les générations actuelles », a-t-il promis. « De tous mes titres que je jouerai, l'on sentira du Luambo et avec son orchestre, l'on a choisi un tableau où je vais intervenir sur un ou deux titres qu'ils vont jouer », a précisé Eric Nice.

Dans la lignée de Luambo

Eric Nice prépare ce show d'hommage au célèbre chanteur et musicien qu'il n'a pourtant pas vraiment connu de son vivant. Qu'à cela ne tienne, car avant tout, comme, il l'a dit la personne de Luambo représente beaucoup pour lui, même s'il naissait au moment où ce dernier quittait ce monde. Le jeune chanteur n'est pas qu'admiratif de feu Franco, il marche sur ses pas. « Je suis dans un orchestre où l'on fait du véritable live, je pense que nous sommes parmi les derniers groupes de ma génération qui continuent de jouer en live et qui suivent les codes de la rumba où il faut qu'une guitare solo retentisse, accompagnée d'autres guitares. Que le sujet un tantinet provocateur ne manque pas de peindre la société. Je m'inscris dans cette lignée, cette façon de faire les choses, c'est vraiment ma filière musicale », a expliqué Eric Nice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.