Maroc: Un voyage initiatique dans un univers artistique sublime

Il y en a pour tous les goûts dans le nouveau programme culturel de l'Institut français

Le 2 rue Al Yanboua, Rabat. Vous feriez mieux d'inscrire cette adresse sur votre agenda. C'est celle de l'Institut français de Rabat, là où vous pourrez profiter d'un outil numérique innovent, qui vous permettra de voyager sans pour autant bouger d'un iota. La Micro-Folie de la Villette est une expérience aussi riche que surprenante. Elle accueille tout à la fois musée numérique, Fab-lab et espace d'exposition. Ce voyage initiatique dans un univers artistique sublime, composé de spectacles, ainsi que d'œuvres d'art, et décrit comme « révolutionnaire », n'est pas l'unique attrait de la nouvelle saison culturelle de l'Institut français. Une saison dont le maître-mot est le partage et qui vous réserve d'innombrables surprises, entre pratiques innovantes, interprétation de compagnies de renom, les incontournables évidemment, sans oublier les circuits hors les murs. Tour d'horizon d'un programme qui s'apparente au reflet de « toute la générosité de la relation entre la France et le Maroc, son enrichissement constant» comme l'a expliqué S. E. Hélène Le Gal, ambassadrice de France.

«La nouvelle saison se veut vivante et innovante. Portée sur le partage des envies, des pratiques, des rêves, des lieux publics... , elle permet au public de vivre de nouvelles expériences à travers des créations d'horizons variés et l'invite à interagir avec son environnement » Clélia Chevrier Kolačko, directrice générale de l'Institut français du Maroc, ne pouvait pas mieux faire naître le désir. Ce désir de découvrir ce que réserve la nouvelle saison culturelle de l'Institut français à ses adeptes et à ceux qui le seront bientôt et nombreux, on n'en doute pas. Et oui, le doute n'est pas permis tant la programmation, qui s'étalera, cette année, sur le modèle des institutions culturelles partenaires et contrairement à sa devancière, de septembre à juin, ne se limite pas à un champ d'expression artistique restreint.

Sans œillères donc, l'Institut français vous propose d'explorer tous les arts sans distinction par le biais tout d'abord de la scène. Cet espace d'expression artistique infini, sur lequel interprétera la chorégraphe Blanca Li sa dernière œuvre électro danse « Elektrik ». Les spectacles aériens qui défient l'apesanteur sur des façades publiques seront également de la partie, avec l'aérienne Danse des Cariatides de la compagnie Retouramont. L'art théâtral sera, quant à lui, représenté par le collectif Satori et sa pièce poignante, mise en scène par Fabrice Henry « De nos frères blessés ». Les jeunes qui trouvent cela barbant seront certainement beaucoup plus enthousiasmés par le Groupe acrobatique de Tanger, le spectacle Rock & Goal de la Compagnie Michel Kelemenis ou encore le spectacle magique Evidences Inconnues de la Compagnie Rode Boom.

Au côté de toutes ses nouveautés, on retrouve des incontournables, à l'instar du Festival international du cinéma d'animation de Meknès, le Salon international de l'édition et du livre de Casablanca, le Printemps du Livre et des arts de Tanger, la Cigogne volubile ou encore le Forum des jeunes leaders d'Essaouira. Les Nuits des philosophes seront-elles aussi renouvelées, de même que la Nuit du Ramadan et la Nuit électronique, ou encore le programme CinéFranceMaroc. Ce dernier verra la projection de dizaines de films, pour la plupart récents et exclusifs, projetés dans les salles du réseau et dans les cinémas partenaires.

Comme un clin d'œil à nos ancêtres nomades, l'Institut français a décidé de sortir des sentiers battus et d'aller à la rencontre de son public. Comment ? Tout simplement en leur offrant des espaces d'échanges et de découvertes. Concrètement, l'IF organisera des rencontres et des conférences. Il est aussi question d'une bibliothèque itinérante. En effet, la bibliothèque numérique et multimédias «BiblioTobiss» sillonnera toute l'année les routes du Maroc. Dans cette même lignée, «la caravane culturelle et scientifique «Kafila» emmènera des femmes et des hommes, artistes, scientifiques, penseurs, journalistes, sur les chemins des anciennes caravanes reliant autrefois l'Afrique subsaharienne et le Maghreb», explique l'Institut. A cela s'ajoute la « Fabrique de l'espace public ». L'idée est de transformer et de revaloriser les espaces délaissés avec comme objectif de favoriser des activités ludiques et de loisirs. Et ce n'est pas encore fini. L'Institut français s'engage à accompagner les jeunes talents en étant un acteur majeur de leur émergence. Les outils utilisés seront les résidences artistiques et les concours Ana Maghribi.a et Maroc Folies.

Bref, le programme vous l'avez et l'adresse aussi. Vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas profiter d'une telle aubaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.