Tunisie: Machrouu Tounès laisse la liberté de vote à ses militants au second tour du mandat présidentiel

Tunis — Le mouvement Machrouu Tounès a laissé la liberté de vote pour ses militants lors du second tour de l'élection présidentielle, "par respect pour la volonté des électeurs".

Les deux candidats, arrivés en tête du premier tour, l'universitaire Kais Saied et le magnat des médias Nabil Karoui, doivent s'affronter au deuxième tour de la présidentielle dimanche 13 octobre.

Dans une déclaration publiée jeudi à l'issue de la réunion de son bureau exécutif, présidé par Mohsen Marzouk, le mouvement a exprimé son respect pour la volonté populaire et l'acceptation des résultats des urnes "malgré le contexte tumultueux des élections, qu'il s'agisse d'un calendrier imbriqué, entaché d'irrégularités ou de vides juridiques".

Le mouvement a souligné la nécessité de réformer en profondeur le système électoral afin que "le droit et la justice prévalent parmi les candidats", appelant ceux qui ont remporté les élections à assumer leurs responsabilités en matière de gouvernance et de mise en œuvre de leurs promesses électorales.

Il a rappelé que Machrouu Tounes a participé au premier tour en la personne de son président et "avait ensuite décidé de se retirer au profit du favori de la famille nationale (Abdelkarim Zbidi), qui n'était pas passé au second tour".

Au sujet de la situation interne du mouvement, il a souligné que ses efforts porteront au cours de la période à venir sur l'évaluation, la réforme et la reconstruction, notant qu'il organisera une grande conférence des cadres permettant d'évaluer toutes les étapes et de lancer un mouvement de réforme complet, prélude au prochain congrès du mouvement qui se tiendra le plus tôt possible.

Machrouu Tounès n'a obtenu que quatre sièges aux élections législatives de 2019, selon les résultats préliminaires annoncés mercredi soir par l'Instance électorale.

jk

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Tunisie

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.