Tunisie: Appel de défenseurs des droits de l'homme et d'universitaires à un vote blanc au second tour de la présidentielle

Tunis — Un certain nombre de personnalités nationales, professeurs d'université et activistes des droits de l'homme, ont appelé à un vote blanc au deuxième tour de l'élection présidentielle qui opposera dimanche 13 octobre l'universitaire Kais Saied et le magnat des médias Nabil Karoui.

"Le moyen le plus approprié d'exprimer leur citoyenneté, de ne pas être convaincu de l'offre politique et de rejeter l'offre électorale des deux candidats est de se rendre massivement aux bureaux de vote et de mettre un bulletin où ne figure aucun choix parmi les deux candidats, ce qui est légalement exprimé comme bulletin blanc", ajoute les signataire dans une déclaration publiée jeudi soir, dont l'agence TAP a reçu une copie.

Ils ont exprimé leur "rejet sans équivoque de toute affinité avec la personne du candidat Nabil Karoui, soupçonné depuis quelque temps de corruption dans le cadre de poursuites judiciaires engagées pour des accusations graves qui l'entacheront sans aucun doute en cas d'élection, ce qui est inacceptable pour le chef de l'Etat tunisien et pour sa symbolique".

Ces personnalités nationales et défenseurs des droits de l'homme formulent également une réserve sérieuse sur "l'ambiguïté des positions du candidat Kais Saied, qui appelle des réponses claires pour dissiper les inquiétudes de larges couches de Tunisiennes et de Tunisiens face au système politique peu clair qu'il veut pousser le pays à suivre".

Ils ont exprimé leur forte opposition à "ses positions envers les questions de société qui sont devenues une composante essentielle de l'identité tunisienne en ce qui concerne la liberté individuelle et les acquis des femmes, des positions conservatrices et radicales qui ne tiennent pas compte de la nature civile de la constitution du pays et des valeurs universelles auxquelles il a adhéré".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Tunisie

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.