Congo-Kinshasa: Scandale à l'OCC - Des cadres jetés à Makala pour trafic des pointes d'ivoire et des écailles de pangolins

11 Octobre 2019

C'est depuis 12 jours qu'un vent maléfique souffle sur l'Office Congolais de Contrôle (OCC), la célèbre vitrine de la qualité des produits qui entrent ou qui sortent de la République Démocratique du Congo. Douze jours de calvaire pour trois de ses cadres (le directeur provincial adjoint de l'Occ/Kinshasa, un chef de division chargé d'exploitation, et le chef de service en charge de l'émission des documents).

Pour ces cadres, qui se trouvent aux prises avec la justice, d'abord au niveau de l'Interpol RDC et ensuite au parquet de la Gombe, l'option a été levée de les garder en détention à la Prison Centrale de Makala, en attendant l'aboutissement des enquêtes. A la base de cette incarcération, une incroyable affaire de trafic des pointes d'ivoire et des écailles de pangolins entre la RDC et le Vietnam.

L'affaire est partie d'une requête de routine introduite par un opérateur économique désireux de voir l'Occ assurer, conformément aux usages, le contrôle d'un lot de bois sciés.

Selon des informations reçues du directeur interpellé par le parquet, le rapport du lot préétabli par l'agent commis au contrôle, le rapport de pointage ainsi que le rapport journalier de l'agent chargé de l'empotage y compris le bordereau d'empotage signé par tous les autres services intervenant aux frontières, confirment le chargement de ces bois sciés dans des contenaires qui ont été fermés et scellés par les délégués de ces différents services.

Pour le directeur interpellé, c'est sur la base de tous ces documents qu'il a signé un certificat d'exportation, geste qui lui vaut aujourd'hui sa détention à Makala.

Pour les enquêteurs, ce certificat relève du faux et usage de faux, une infraction que rejette l'incriminé, Kindula Kasende Félicien qui estime qu'aucune faute ne peut lui être imputée dès lors qu'il a agi en vertu des pouvoirs lui conférés.

Au cas où il y aurait quelque chose, les enquêteurs feraient œuvre utile en orientant leurs recherches dans la direction des agents qui ont chargé, fermé et scellé les contenaires querellés, tout en prenant le soin de s'assurer que lesdits contenaires sont arrivés à destination avec les plombs d'origine, ou si ceux-ci ont été changés après l'empotage.

Kindula s'interroge sur le traitement qui est réservé aux seuls agents de l'OCC pendant que ceux d'autres services intervenant aux frontières n'ont pas été inquiétés.

Dans une correspondance datée du 8 octobre 2019 et adressée au Conseiller Spécial du Chef de l'Etat en matière de sécurité, il sollicite une enquête sérieuse et crédible sur ce dossier, dans le but de sauvegarder l'honneur, la dignité et la réputation de notre pays. A titre de rappel, on signale que trois contenaires avec comme contenu des bois sciés sont partis dernièrement de la RDC pour le Vietnam. A l'arrivée à destination, il a été découvert dans l'un des contenaires des pointes d'ivoire et des écailles de pangolins cachées à l'intérieur des bois. Ces produits étant prohibés dans le commerce international, l'Interpol Vietnam a immédiatement alerté l'Interpol RDC. Dom

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.