Congo-Kinshasa: Journée Internationale de la jeune fille - Béatrice Lomeya exhorte les parents à scolariser leurs filles

Il est de coutume de célébrer la Journée internationale de la jeune fille le 11 octobre de chaque année. Dans ce sens, la Ministre d'Etat en charge du Genre, famille et enfant (GFE), s'adressant pour ce faire à la nation congolaise, a demandé aux parents de scolariser leurs filles car, elles constituent l'avenir du pays. Par ailleurs, une manifestation sera organisée ce vendredi 11 octobre dans la matinée, à Kinshasa, dans l'enceinte de la paroisse Sacre-Cœur située dans la commune de la Gombe. Lisez, ci-dessous, l'intégralité du message de Béatrice Lomeya Atilite, ministre d'Etat en charge du Genre, Famille et Enfant.

MESSAGE A LA NATION DE LA MINISTRE D'ETAT EN CHARGE DU GENRE, FAMILLE ET ENFANT, BEATRICE LOMEYA ATILITE, A L'OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES JEUNES FILLES

Chers compatriotes,

L'organisation des Nations-Unies a officiellement adopté une résolution, le 11 octobre 2012 comme journée internationale des jeunes filles. Cette reconnaissance est le fruit d'un long travail de plaidoyer à l'échelle mondiale menée par plusieurs ONGs, Femmes leaders ,activistes qui se sont réunis à Beijing à l'occasion de la 4ème conférence mondiale des femmes venues de quatre coins du monde .Ils incarnaient la diversité mais toutes et tous partageaient un objectif commun à savoir l'égalité de sexe et l'autonomisation en faveur de la défense des droits des filles dans les pays en voie de développement.

Chers compatriotes,

Pour cette huitième édition, le thème international retenu par les Nations-Unies est " Les filles: Une force libre et inarretable " et avec comme thème national « Éducation de la fille : Un gage du Développement. En effet, en ce moment où la communauté internationale est entrain de fixer les objectifs à réaliser d'ici 2030 ,évalué aussi les progrès réalisés face aux objectifs de développement durable ;le contexte est donc propice pour réfléchir sur l'importance de l'investissement social, économique et politique dans le pouvoir des adolescents, comme essentiel à la rupture de la transmission, de générations en génération, de la pauvreté, de violence de l'exclusion et de la discrimination et l'obtention des résultats équitables et durables en termes de développement. L'adaptation par l'ONU d'une journée internationale des filles est donc, une véritable occasion d'attirer l'attention du monde sur la situation actuelle des filles et sur leurs droits. C'est aussi une occasion pour nous de plaider davantage sur les investissements à réaliser afin de permettre aux filles de notre pays de développer leur potentiel et de devenir de puissants agents de changements au sein de leurs communautés.

Chers compatriotes,

C'est ici l'occasion d'inviter chaque parent à envoyer sa fille à l'école pour faire d'elle une véritable actrice du développement. Aux filles, beaucoup de détermination aux études parce que leur avenir et celui de la nation en dépendent.

Je souhaite une Bonne fête à toutes les filles congolaises.

Que vive la fille congolaise ;

Que vive la journée internationale des filles ;

Je vous remercie

BEATRICE LOMEYA ATILITE

Ministre d'Etat en charge du Genre, Famille et Enfant

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.