Madagascar: Résilience face à la sécheresse - Lancement officiel de l'Adrifi à Madagascar

Le programme de financement des risques de catastrophes en Afrique (Adrifi) de la Banque africaine de développement (BAD) a été officiellement lancé hier 10 octobre 2019 à l'hôtel Colbert Antaninarenina. A noter que la mise en place d'Adrifi relève également d'un partenariat avec le Gouvernement malgache et la Mutuelle panafricaine de gestion de risques (ARC).

L'objectif de ce programme est la résilience de Madagascar en lui permettant de mieux gérer les risques de catastrophes liées aux aléas climatiques. Ainsi, ce programme d'un montant de quatre millions d'euros fournira un renforcement des capacités du pays en matière d'évaluation des risques de catastrophes, des systèmes d'alerte précoce, des plans de contingence et un appui à la participation du pays au mécanisme de transfert des risques souverains de l'Africa Risk Capacity (ARC). Ceci est particulièrement important puisque les diverses catastrophes naturelles ont impacté sur l'économie du pays ces dernières années. « Les catastrophes naturelles exercent une pression considérable sur les finances publiques de Madagascar et sur la croissance du PIB réel du pays. En 2017, le coût des dégâts lié aux catastrophes naturelles a été évalué à près de 4% du PIB, soit près de 420 millions USD, avec un manque à gagner de près de 1,4 point base en 2017 » selon le secrétaire général de la Cellule de Prévention et Gestion des Urgences.

Via Adrifi (Programme de financement des risques de catastrophes en Afrique), ce seront 1 800 000 personnes qui seront ciblées dans le grand sud : Tuléar II, Betioky, Ampanihy, Beloha, Tsihombe, Ambovombe et Amboasary. Ces régions très vulnérables du Sud sont donc les bénéficiaires de cette intégration de Madagascar au sein de la Banque Africaine de Développement, un système d'assurance qui permettrait de profiter de deux à trois millions USD après un versement de 500 000 USD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.