Angola: La loi sur l'émission de nouveaux de billets en kwanza examinée au Conseil des ministres

Luanda — Le Conseil des ministres, réuni jeudi à Luanda en session ordinaire, a examiné le projet de loi autorisant la Banque nationale d'Angola à émettre et à mettre en circulation la nouvelle famille de billets de 200, 500, 1000, 2000, 5000 et 10 000 kwanzas.

Selon le communiqué de presse de la réunion, dirigé par le Président de la République, João Lourenço, cette famille de billets de banque sera appelée «série 2020».

Il indique que ce projet de Loi a pour objectif d'améliorer les dispositifs de sécurité de tous les billets de banque et d'alterner leur substrat, procurant ainsi des avantages à ceux qui les utilisent, tels qu'une plus grande durabilité, une augmentation significative des niveaux de sécurité et l'amélioration de sa qualité.

Loi sur l'expropriation

La proposition de loi sur l'expropriation pour cause d'utilité publique, qui définit les principes et les procédures à respecter par les autorités compétentes de l'administration publique en matière d'expropriation de biens immobiliers et de droits inhérents, a également été abordée lors de la session.

La proposition vise à protéger les droits des particuliers et de toute personne pouvant être lésées par l'acte d'expropriation.

Le Conseil des ministres a également été examiné la proposition de la Loi de Réquisition civile, un instrument juridique qui établit les principes, règles et procédures permettant à l'État de recourir aux biens et services d'entités publiques et privées, moyennant une juste indemnisation, pour assurer le fonctionnement régulier des services ou la mise à disposition de biens essentiels à l'intérêt public et aux secteurs vitaux de l'économie nationale, dans des circonstances particulièrement graves et exceptionnelles, où la sécurité, la santé ou le bien-être collectifs sont en jeu.

Système d'éducation

Dans le contexte du secteur de l'éducation, la réunion a analysé la loi approuvant l'amendement de la loi de bases du système d'éducation et d'enseignement, un diplôme précisant la typologie et la désignation des institutions de chaque sous-système d'éducation.

Le projet de loi susmentionné réaffirme le rôle principal de l'enseignant et renforce la rigueur et l'expérience pour l'accès aux classes, en standardisant la durée de l'enseignement secondaire général avec l'enseignement secondaire technique et professionnel, la nature de l'enseignement secondaire et binaire du sous-système éducatif qui inclut l'enseignement universitaire et l'enseignement polytechnique. Le projet réaffirme le système éducatif gratuit pour tous les élèves de l'enseignement primaire public.

Pouvoir traditionnel

L'organe collégial a également examiné le projet de loi qui établit et réglemente le mode d'organisation et de fonctionnement des institutions du pouvoir traditionnel, le régime de contrôle, de responsabilité et d'héritage, ainsi que leurs relations institutionnelles avec les organes de l'administration publique et avec les autorités locales.

La réunion s'est également penchée sur le projet de loi visant à conférer au Président de la République, en tant que chef du pouvoir exécutif, le pouvoir de légiférer sur un nouveau régime juridique pour la création, l'organisation, le fonctionnement, l'évaluation et l'extinction d'instituts publics, afin de garantir le respect de la non-duplication, concurrence ou chevauchement entre les organismes publics-administratifs et leur durabilité administrative, financière et patrimoniale.

Pétrole

En ce qui concerne le secteur pétrolier, le Président de la République a prolongé jusqu'au 30 avril 2021, date du premier relevé du pétrole brut provenant de la zone d'exploitation du champ Platina, afin de garantir la continuité de l'accord de partage de production conclu entre le concessionnaire national et le groupe d'entrepreneurs du bloc 18.

Dans le domaine des transports, le Conseil des ministres a approuvé la modification des Bases générales des concessions de transport routier public, rendant obligatoire l'utilisation du système de billetterie afin de contrôler le nombre de passagers (... ).

Politique étrangère

Dans le cadre de la politique étrangère, la réunion a approuvé l'accord-cadre entre l'Angola et le Saint-Siège, l'accord entre les gouvernements angolais et français sur l'agriculture et le protocole de coopération entre le ministère de la Justice et des Droits de l'homme de l'Angola et Ministère de la Justice de la Fédération de Russie.

Le protocole de coopération entre l'Institut géologique de l'Angola (IGEO) et l'Institut ROSGEO (JSC) de la Fédération de Russie dans le domaine de la géologie a également été approuvé.

La réunion a pris note du mémorandum d'entente entre les gouvernements de l'Angola et de la Fédération de Russie dans le domaine des diamants et du mémorandum d'entente entre ENDIAMA - E.P et ALROSA - PJSC sur les activités géologiques et minières.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.