Cameroun: Maladie des yeux - La cataracte dans le viseur

Une campagne de dépistage gratuit de quatre jours est organisée depuis mardi à l'Hôpital gynéco-obstétrique de Yaoundé en faveur des personnes âgées.

A l'Hôpital gynéco-obstétrique de Yaoundé, ça ne grouille pas de monde ce mardi matin. Il y a pourtant ici une campagne de dépistage gratuit de la cataracte. Au premier étage où est logé le service d'ophtalmologie, ça ne se bouscule pas non plus.

« C'est le premier jour et c'est encore un peu timide », explique un personnel de l'hôpital sur les lieux. Installés sur les bancs de cet espace, des femmes et des hommes du troisième âge. Ils font la queue pour se faire examiner.

Certains viennent pour des examens de routine. D'autres ont entendu parler de la campagne organisée dès le matin par l'hôpital.

Ce sont elles, les personnes du troisième âge, la cible de cette campagne. Sortant d'une salle de consultation, Gabriel Bwemba est tout sourire. Il est 10h30, il n'y a pas de soleil, mais il arbore une paire de lunettes de soleil.

« Les rayons de soleil me font mal aux yeux. J'avais des lunettes médicales, mais elles ne sont plus efficaces », explique-t-il. Venu de Douala la veille, il a entendu parler de la campagne de dépistage gratuit par un proche en service dans cette formation hospitalière.

« Lors des obsèques d'un médecin au village, une campagne a été organisée et un début de cataracte a été diagnostiqué chez moi », raconte-t-il.

Pour en avoir le cœur net, il est venu dans cet hôpital où les équipements sont plus sophistiqués, selon lui. Au sortir de la salle de consultation, ce patient est orienté pour faire davantage d'examens. Pendant quatre jours, ce sera ainsi dans les locaux de Hgopy.

Pour le premier jour, avant 12h, une dizaine de personnes sont venues se faire dépister. Il s'agit de déceler ou pas chez eux la cataracte. Cette maladie due au vieillissement du cristallin dans l'œil qui devient opaque au fil du temps.

Ce qui cause une baisse de la vue, voire la cécité. « La cataracte est la première cause de cécité réversible. Elle a pour unique traitement, la chirurgie », explique Dr Nanfack Bahebeck Chantal, ophtalmologiste et membre de l'équipe en charge de la campagne.

L'hôpital prévoit d'ailleurs d'effectuer des chirurgies pour les personnes qui seront touchées par la maladie.

« L'enjeu aujourd'hui n'est plus de savoir s'il faut faire une chirurgie mais, comment avoir une chirurgie de qualité », indique le médecin. C'est d'ailleurs le thème choisi pour la célébration de la Journée mondiale de la vue ce 10 octobre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.