Togo: Boukpessi offre un fauteuil de 1er adjoint au Maire à Mme Atiklè, non élue

On se croirait dans un film fiction de Harry Poter. Alors qu'elle ne figurait pas parmi les élus pour le Comité directoire du Conseil municipal de la Commune de Yoto 3, la voilà curieusement parmi les adjoints au Maire de cette commune.

Il s'agit de dame Atiklè de Duanenyo. Selon le journal officiel dont nous avons reçu copie hier en fin d'après-midi, c'est alors qu'elle a été battue aux élections des adjoints au Maire, et précisément à celui de premier adjoint, c'est elle qui est officialisée par le document signé par le Ministre Payadowa Boukpessi de comme premier adjoint au Maire.

Et celui là même qui l'a battu, Sénou, se retrouve au poste de deuxième adjoint. On comprend très facilement que la victime de toutes ces manœuvres dont on ignore la finalité, c'est bien celui qui a été réellement élu au poste de deuxième adjoint, en la personne de Amah Gnininvi de la CDPA qui y était à ces élections sous la bannière de la C14.

A la suite de cette entourloupe qui ne dit pas son nom, la principale victime joint par notre rédaction est tombée des nus. « Je suis tombé des nus. Je ne sais pas par quelle magie, elle se retrouve au poste de premier adjoint au Maire.

Moi-même qui suis élu 2ème adjoint, je ne me retrouve même pas à mon poste dans ce journal. Est-ce qu'on peut parler d'une erreur ?

Nous allons nous organiser pour demander à ceux qui ont suivi ces élections là, ce qu'ils en ont fait des résultats, puisque c'est bien écrit noir sur blanc ce que nous avons obtenu au cours de ces élections.

Je ne sais pas si c'est parce que nous sommes devenus gênants ; Si c'est le cas, qu'on nous le dise », ce sont là les premiers mots du deuxième adjoint au Maire de Yoto 3, Amah Gnininvi.

Dans la suite de ses explications, il n'y a qu'une seule explication à tout cela : « Ce qu'on appelle Duanenyo, c'est UNIR, puisque Aka Jacqueline, (leur tête de liste, ndlr) on sait de quel parti elle est avant de se présenter à ces élections sous la bannière d'une liste indépendante ».

Il accuse ainsi, de ce que tout ceci n'est qu'une manœuvre pour figurer au sein du Comité de direction de cette commune que des supputations ont indiqué être stratégique pour le pouvoir.

En tout cas, interpelle-t-il, « si c'est une erreur, que ça se corrige très rapidement. Ou on est favorable de faire les locales, ou on n'est pas favorable ».

C'est une interpellation qui doit amener à ramener l'ordre établi d'après les votes où, en alliance, le MPDD, le CAR, la C14, et l'ANC, ont fait le siège de la Mairie avec 8 voix sur 15.

M. Gnininvi est revenu sur les différentes péripéties qui ont conduit finalement à ces élections, dont ont été témoins, les têtes couronnées et les populations de Yoto, et un représentant du ministre Boukpessi, qui ont connu un premier report, rien que pour sa candidature même à ce poste de Maire Adjoint.

Comme le montre la photo illustrant cet article, il n'y a aucunement dame Atiklè parmi les trois membres du comité de direction élu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.