Congo-Brazzaville: Commune de Brazzaville - Des agents déployés pour constater les infractions dans la ville

Le premier vice-maire, Guy Marius Okana, a mis en place, le 11 octobre, une équipe des contôleurs municipaux, chargée d'acter les contraventions dans la ville capitale.

L'équipe est composée de trente et un agents municipaux au nombre desquels sept sont déjà sur le terrain. La mairie de Brazzaville l'a dotée de motos ainsi que de badges et gilets pour faciliter leur mobilité dans la ville pour leur identification auprès des citadins.

L'installation de cette équipe ainsi que leur mission font suite à la mise en œuvre des délibérations municipales 2-91 et 6-91 du 23 mai 1991, fixant les infractions et les barèmes des amendes sur la réglementation et la salubrité publique.

Dans les parcelles et sur les voies publiques, l'équipe a pour missions de contrôler, inspecter et constater les infractions sur le ruissellement des eaux usées et l'encombrement sur les voies publiques, les dépotages sauvages, le défaut de latrine, la vente ou l'utilisation des emballages plastiques, le défaut de certificat médical et blouses de service pour les boulangeries et pâtisseries, le non entretien des immeubles commerciaux, l'envahissement d'herbes dans ou aux abords des parcelles et le manque des équipements de service pour les hôteliers.

« Il s'agit pour les agents municipaux relevant de la direction de l'Environnement d'occuper le terrain. Il faut la rigueur. Il y a des comportements à ne plus tolérer car les Brazzavillois doivent comprendre qu'on ne doit pas jeter la saleté dans la rue mais plutôt dans les bacs à ordures. Cette mission permettra à la mairie de renflouer les caisses de la recette municipale », a indiqué le premier adjoint au maire de Brazzaville, Guy Marius Okana.

Les rues, a-t-il dit, font partie du patrimoine communal, donc un domaine public de la collectivité locale formant l'ensemble des biens qui ne peuvent pas être une propriété privée et qui sont affectés à l'usage direct du public.

Le premier adjoint au maire a par la même occasion condamné le dépotage, c'est-à-dire l'action de décharger un camion dont le réservoir contient des matières liquides, gazeuses ou poudreuses, ou encore de vider un conteneur ou une caisse mobile de ses marchandises. « Un véhicule tombe en panne. On appelle un mécanicien qui le répare dans la rue, tout en obstruant la circulation. Ce genre de choses est inadmissible. C'est une infraction », a expliqué Guy Marius Okana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.