Cote d'Ivoire: Immatriculation - Seulement 38 718 motos immatriculées sur 300 000

La Société ivoirienne de contrôle technique automobile (Sicta) et la société Quipux Afrique ont décidé d'assainir, sous la houlette du ministère des Transports, le milieu ambiant des motos, des tricycles et autres quadricycles.

Ces 2 structures ont réuni des personnes ressources dans le cadre d'un atelier à Azalaï Hotel Abidjan, pour plancher, pendant 2 jours, sur la mise en place d'un système de gestion intégrée de l'immatriculation des motos dénommée « SYGIMOTO ». Le conseiller technique du ministère des Transports, Kumassi Jean Dominique, a relevé au nom du ministre de tutelle que le constat est que la plupart de ces engins suscités qui circulent sur le territoire national n'est pas immatriculée.

« Selon des statistiques annuelles 2018, sur 300 000 motos qui s'acquittent de la vignette, seulement 38 718 sont immatriculées. Ces engins sont utilisés pour certains dans le transport de personnes et de marchandises tandis que d'autres s'illustrent dans des actes de grands banditismes sans que les propriétaires ne puissent être inquiétés parce que pas identifiés » a-t-il relevé. Le directeur général de Quipux, Brahima Koné, a noté pour sa part que l'environnement de l'usage des motos, tel que présenté actuellement, pose des défis d'ordre économique, de maîtrise du parc, de mobilité et surtout de sécurité routière.

Pour le directeur général de la SICTA, il sera question de poser, devant la progression rapide des motos en Côte d'Ivoire, les problématiques claires afin d'aboutir à une plateforme susceptible d'identifier les acteurs et délivrer à l'utilisateur final un engin avec l'ensemble des documents administratifs en vigueur. Le représentant du ministre Amadou Koné a exhorté les participants à faire l'état des lieux, à poser les bases d'un cadre réglementaire approprié et à en sortir des résolutions pertinentes susceptibles de réduire les taux d'accidents de circulation liés aux motos, à moderniser le secteur de la commercialisation des motos, à doter l'administration des transports d'un outil moderne permettant d'identifier les détenteurs de motos et les motos elles-mêmes, à mettre en place un registre des importateurs et distributeurs de motos dans la base de données unique du ministère des Transports.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.