Angola: Le pays reçoit 60 millions de USD de REDISSE

Luanda — La République d'Angola va bénéficier de soixante (60) millions de dollars US de la quatrième édition du Programme Régional d'Amélioration du Système de Vigilance continue des Maladies (REDISSE 4), approuvé récemment par la Banque mondiale.

Le montant global approuvé par la Banque mondiale, dans le cadre de la 4ème édition dudit programme, est de 270 millions d'USD.

Outre l'Angola, d'autres pays bénéficièrent de cette assistance sont le Tchad (30 millions de USD), la République Centrafricaine (15 millions), La République démocratique du Congo (150 millions) et la République du Congo (Brazzaville) (15 millions).

Parvenu au bureau de l'ANGOP, un document de la Banque mondiale souligne que le Programme octroie également dix (10) millions d'USD au Secrétariat de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (ECCAS), qui va loger l'entité chargée de mettre en œuvre le projet.

Ça c'est le quatrième projet sous le ressort du Programme Régional d'Amélioration du Système de Vigilance continue des Maladies (REDESSE), approuvé par la Banque mondiale.

Multisectoriel, le programme REDESSE vise à renforcer la capacité nationale et régionale de faire face aux menaces des maladies chez les hommes et les animaux, et l'interface environnementale, qu'est la source la plus connue des épidémies pathogènes

« L'action tient compte des failles et faiblesses dans les systèmes de vigilance, de préparation et de réponse aux maladies dans tous les pays participants, tels que l'Angola, le Tchad, la RDC, la RCA et la République du Congo », a affirmé Jean-Christophe Carret, directeur de la Banque mondiale pour le Congo Démocratique, le Congo Brazzaville, la RCA et le Burundi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.